30 octobre 2007

 

90 ème anniversaire de la Révolution russe de 1917



Affiches révolutionnaires



Dans Socialist Worker (G-B) cette semaine, un dossier spécial pour nous rappeler ce qu'était la révolution russe d'octobre 1917 - et pourquoi elle peut toujours nous inspirer (en anglais).

Lénine : guide à l'usage des nouveaux rebelles, de Ian Birchall. Une excellente introduction à la politique de celui qui fut le symbôle - avec Trotski - de la révolution russe :

Bien des choses se sont passées depuis 1917, et Lénine rappelait toujours de penser par soi-même. Mais trois thématiques de base qui traversent les écrits de Lénine demeurent vitales de nos jours.

Indépendance de la classe ouvrière. Le monde d’aujourd’hui est toujours basé sur l’exploitation, et ce sont seulement ceux qui sont exploités sur lesquels on peut compter pour se mettre debout et se battre pour le changer. Nous n’avons pas l'illusion de penser que Ségolène Royal ou Gordon Brown pourraient accomplir de réels changements. La classe ouvrière a besoin de ses propres politiques et de sa propre organisation.

Nous ne pouvons nous emparer des institutions de l’Etat, que ce soit le parlement ou les conseils locaux (même si nous pouvons les utiliser comme plate-forme). La guerre contre le terrorisme, avec son utilisation de la force armée à l’étranger et ses attaques contre les libertés civiles à l’intérieur, montre plus clairement que jamais que la machine d’Etat est une arme dirigée contre les travailleurs. Elle doit être détruite et remplacée.

Ceux d’en face ont d’énormes ressources et sont extrêmement bien organisés. Nous avons besoin d’être organisés aussi. Nous avons besoin d’une organisation centralisée, parce que nous sommes confrontés à un ennemi hautement centralisé. Mais elle doit également être démocratique, s’inspirant des expériences de ceux qui luttent. Les formes détaillées de l’organisation doivent être constamment révisées au regard des tâches courantes. Mais la nécessité fondamentale d’une organisation révolutionnaire est aussi urgente aujourd’hui qu’en 1902.



Lénine en bougie

1917 - 2007 : Défense critique de la révolution russe, sur le site de la LCR Belgique

Le journal de la LCR française, Rouge, consacre un court article de Charles Paz à ce sujet : Une profonde révolution sociale dans sa rubrique 'Controverse/Rétroviseur' (sic).

Dans le même journal, en 2005, Michel Lequenne nous rappellait les leçons essentielles de la révolution russe et le sens du terme "dictature du prolétariat" : Affolements des boussoles

Tout se passe comme si le trotskisme sortait groggy sous les coups de l’adversaire. Certes, on pare le direct du droit : on refuse l’assimilation du communisme bolchevik avec le stalinisme, mais... en rendant des points à l’adversaire : le bolchevisme a eu des tares qui ont servi le développement du stalinisme. Donc ! nous répond-t-on, il y a bien une continuité ! Nos boussoles s’affolent.

On a vu, sur ce thème, le représentant de la LCR incapable de la boucler aux insolents petits analphabètes dorés (des deux sexes) d’un débat de leur primus Fogiel ! Bizarrement, que le trotskisme soit né de la lutte contre la bureaucratisation de l’État soviétique et du Parti bolchevik, alors que nos politiciens de droite et de gauche ne voyaient trop rien à dire des procès de Moscou de M. Staline ne fut pas rappelé à ce petit monde. /.../

À l’analyse, il est clair que le maintien de la théorie de l’« État ouvrier dégénéré » a contribué à voiler le point de renversement de la révolution en contre-révolution.


Lire la révolution russe, un article paru dans la revue Socialisme International.

Libellés : , , , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud