01 juillet 2009

 

NPA et Parti de gauche: vers une alliance

30 juin 2009

DECLARATION COMMUNE DU NPA ET DU PARTI DE GAUCHE
© AFP/BORIS HORVAT

Les deux formations se sont prononcés mardi pour un accord national en vue du premier tour des élections régionales

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, et Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, ont prévu la constitution de "listes autonomes et indépendantes" dès le premier tour, sans plus de précision. Celles-ci associeraient le "Front de gauche" (Parti de gauche et PCF), "et le NPA" ainsi que "LO [Lutte Ouvrière], les Alternatifs" entre autres.

Olivier Besancenot a "exclu une fusion politique avec le PS". De la même façon, il n'y aurait pas d'accord avec Europe Ecologie. Au second tour, ces listes "se battront pour faire gagner la gauche et empêcher que des régions basculent à droite" par des fusions "techniques" ou "démocratiques" des listes de gauche "à l'exception de tout accord incluant le Modem". Les listes seront "porteuses des exigences des classes populaires" et d'un programme d'urgence "en rupture avec la logique capitaliste", précise le communique du Parti de gauche et du NPA.

En mars, le Nouveau parti anti-capitaliste, qui n'a obtenu aucun eurodéputé, avait refusé de rejoindre le Front de gauche. Lequel a obtenu quatre sièges de parlementaires au Parlement de Strasbourg. Le NPA avait alors estimé que le PCF rejoindrait les socialistes. Avant la rencontre, Jean-Luc Mélenchon avait estimé que "l'autre gauche" aurait occupé la quatrième place le 7 juin si elle s'était rassemblée. " On aurait fait un peu plus de 10 %, on aurait eu 12 députés et on aurait envoyé au tapis Jean-Marie Le Pen", a-t-il déclaré sur France Inter.

Le point de vue de Gauche Unitaire :

/.../ Précisément, s’agissant du scrutin régional de 2010, la Gauche unitaire propose que le Front de gauche engage sans tarder une réflexion et un travail d’élaboration en faveur d’une autre politique pour des régions au service du bien commun et de la population. Une telle démarche vise à favoriser un grand débat public à gauche et à y faire la démonstration qu’il est possible de rompre avec les politiques libérales à la tête des conseils régionaux, pourvu que la volonté politique en existe. C’est dans cette logique qu’il est souhaitable d’aboutir à la présentation, sur cette base et au premier tour de ces régionales, à des listes propres du Front de gauche, constituées avec toutes les organisations qui, ne se retrouvant pas nécessairement au sein de celui-ci, convergeraient sur des propositions politiques identiques. Au second tour, dans
l’objectif de battre la droite et de conserver à gauche la majorité des régions, nous défendons pour notre part la perspective d’une fusion avec les autres listes de gauche, respectant l’indépendance politique des unes et des autres, sur la base des résultats respectifs de chacune au premier tour, sans accord
avec le Modem ou des forces de droite.

Libellés : , , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud