02 juin 2009

 

LMHR = Love Music Hate Racism*

NOUVEAU Le PVV (Parti de la 'liberté') est le grand 'vainqueur' des élections euopéennes aux Pays-Bas, selon des résultats officieux disponibles vendredi. Ce vote pour un parti ouvertement islamophobe exprime à la fois la montée du racisme et le rejet des partis de l'establishment. La gauche doit répondre à ce phénomène par une solidarité exemplaire avec les minorités visées et en confrontant directement les idées xénophobes.
*Aimez la musique détestez le racisme




Des images du festival anti-raciste de Stoke-on-Trent (Angleterre) - ville où le British National Party (raciste, fasciste, islamophobe) a plusieurs élus - organisé par LMHR avec le concours de la ville et du club de football de Stoke City (les anciens et les amateurs de foot se souviendront d'un certain Stanley Matthews).
***
Dans un contexte de crise, le racisme voire le nazisme peut se développer rapidement et prendre des formes plus politisées.

En Grande-Bretagne, l'antisémitisme - qui existe évidemment - joue très peu dans la montée de l'extrême droite. Ce sont les réfugiés, les demandeurs d'asile, certains travailleurs de l'Europe de l'Est mais aussi et principalement la communauté musulmane qui sont visés.

Récemment, la ville de Luton près de Londres a été la scène d'une manifestation importante de 'soutien aux troupes en Iraq et en Afghanistan' et 'contre les islamistes extrémistes'. Elle a été l'occasion pour des sympathisants des partis fascistes d'exprimer violemment leur haine anti-musulmane. Le British National Party, fort de quelques bastions notamment dans le nord du pays, espère avoir plusieurs élus aux élections européennes du 4 juin.


Le camion de Unite Against Fascism à Dagenham (banlieue de Londres)

Aux Pays-Bas, un politicien opportuniste utilise l'islamophobie comme sa principale arme d'attaque et atteint 13% des intentions de vote dans les sondages.

En Australie, ce sont les immigrés indiens qui - après les Musulmans originaires du Moyen-Orient et bien sûr les premiers Australiens, les Aborigènes - sont devenus les dernères cibles (voir ici ce reportage sur le site de l'organisation politique australienne Solidarity).

En Autriche, selon Laurence Bonnot dans Le Monde, "les signes d'une radicalisation de l'extrême-droite se multiplient" et la présidence social-démocrate annonce une "campagne d'information antifasciste" dans les écoles, car le phénomène de l'antisémitisme mélangé à l'islamophobie touche plus particulièrement les jeunes :

/.../ Ces dernières semaines, plusieurs incidents imputables aux milieux néonazis ont impliqué des adolescents.

Samedi 9 mai, quatre jeunes néonazis perturbaient les cérémonies de commémoration du camp de concentration d'Ebensee, annexe du camp de Mauthausen profané par des inscriptions nazies en février. En avril, une classe venue se recueillir à Auschwitz était renvoyée chez elle en raison de propos antisémites proférés par certains élèves. Les statistiques confirment la tendance : le ministère de l'intérieur recense 831 actes à caractère néonazi en 2008, presque deux fois plus qu'en 2006. /.../

C'est dans les régions de Salzbourg et de Haute-Autriche, frontalières avec l'Allemagne, que la scène extrémiste aurait la plus forte implantation. L'idéologie véhiculée amalgame pangermanisme, propagande néonazie et négationnisme, agrémenté d'une dénonciation de la mondialisation et d'islamophobie.

Dans ce même pays, selon un reportage sur France Inter (4 juin), une délégation internationale venue à l'ancien camp de concentration à Matthausen a subi des agressions de la part d'une bande de néonazis dont les slogans étaient, semble-t-il, principalement dirigés contre les Musulmans. Le camp se trouve dans une région où les deux principaux partis d'extrême droite recuilleraient jusqu'à 45% des intentions de vote.

Libellés : , , , , , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud