12 janvier 2009

 

Cocktail molotov contre une synagogue de Saint-Denis

***
par Jean Brafman, Conseiller regional d’Île-de-France

Rien ne peut justifier un tel acte. Je le condamne avec la plus grande fermeté. Si l’enquete devait confirmer que les 3 individus vus sur place a 22 heures hier soir avaient comme intention de s’attaquer a une synagogue en tant que symbole et de commettre un acte antisemite, la plus ferme reponse doit leur etre apportée tous ensemble, dans la grande diversite de la population de nos territoires. Leur condamnation devrait etre sans faiblesse aux plans judiciaire et citoyen.

Cette provocation n’a rien a voir avec notre protestation locale et nationale large et digne contre l’action violente de l’etat d’israel a gaza, pour le soutien au peuple palestinien et aux forces pacifistes en israel.

Elle en est même le contraire.

La vigilance indispensable ne conduira personne à mettre de cote la solidarite et ses initiatives concretes en faveur des victimes civiles et des villes martyriseees.

Plus que jamais aux côtés de celles et ceux qui veulent mettre fin a cette aventure au proche-orient, qui veulent sans delai un etat palestinien avec tous ses droits et prerogatives, a saint-denis, en ile-de-France, dans l’ensemble de notre pays et de l’Europe comme au niveau mondial.
***
Déclaration du CPPI de Saint-Denis (Collectif Paix Palestine Israël)

Suite à l’agression contre la synagogue de Saint-Denis

Le CPPI de Saint-Denis (Collectif Paix Palestine Israël) s’est mobilisé dans l’urgence pour que cesse le massacre à Gaza.

Notre engagement auprès de toutes les populations civiles nécessite une grande rigueur, notamment de ne pas tomber dans le piège du « choc des civilisations » auquel certains tentent de réduire ce conflit.

Nous sommes solidaires et fiers de l’engagement de la municipalité de Saint-Denis et de la forme qu’elle lui a donnée en regroupant derrière elle les différentes composantes de sa population et en mettant en avant les valeurs du vivre ensemble, du respect de l’autre, du droit et de la justice.

Ce qui s’est passé cette nuit à Saint-Denis avec l’attaque d’un lieu de culte juif est absolument condamnable. Nous espérons que très rapidement l’enquête nous révèlera les responsables de cette agression, mais nous savons que quels que soient les mobiles, une telle action ne sert pas la cause palestinienne et permet aux « faux amis d’Israël » partisans des divisions de justifier leur discours.

Nous assurons la synagogue et le centre communautaire Orh Menahem de notre profonde consternation, ainsi que de notre soutien, et appelons tous les partisans d’une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens à continuer leur mobilisation sur des bases politiques :

- arrêt du massacre ;

- levée immédiate et totale du blocus ;

- suspension de tout accord d’association entre l’UE et Israël ;

- des sanctions immédiates contre Israël ;

- protection de la population de Gaza et de tout le peuple palestinien.

Saint-Denis, le 12 janvier 2009
***
Commentaire

Il fallait malheureusement s'y attendre. La brutalité avec laquelle le régime sioniste prive les Palestiniens de leurs droits les plus élémentaires, au point de lancer une attaque violente contre une des zones les plus peuplées au monde (le tiers des victimes sont des enfants !) devait mécaniquement produire de tels effets.

Néanmoins, de tels actes (en l'occurrence contre un centre communuataire juif paisible situé en face d'une école publique dans un quartier tranquille du centre-ville - de plus est celui que j'habite) sont à condamner absolument. Ils ne servent qu'à renforcer le camp opposé - celui qui veut briser une fois pour toute la résistance palestinienne.

Il était également prévisible que les responsables de certaines associations juives s'en servent pour attaquer le maire de Saint-Denis et ceux qui organisent la solidarité avec les Palestiniens. Déjà ils avaient scandaleusement essayé de faire interdire le rassemblement pacifique - et pacifiste - organisé par le maire jeudi dernier. Selon une dépêche de l'AFP, un certain Sammy Ghozlan a déclaré qu'il met en cause "l'activisme du maire" et qu'il redemanderai au préfet d'interdire de telles manifestations.

J'espère que Didier Paillard leur répondrai fermement, si nécessaire en organisant un nouveau rassemblement pour la Palestine. Manifester contre l'Etat d'Israël et crier notre colère contre sa politique meurtrière est un acte politique qui ne vise en aucun cas les Juifs en tant que peuple, et il ne faut pas faire la moindre concession à ceux - les sionistes d'un côté et des antisémites de l'autre - qui prétendent le contraire.

Sur le plan personnel, personne ne peut soupçonner Didier Paillard de la moindre faiblesse face à l'antisémitisme, et ceux qui insinuent le contraire font preuve d'un cynisme éhonté.

J'espère qu'il dira également que la meilleure réponse à l'antisémitisme vient des nombreux Juifs de par le monde qui manifestent leur opposition à cette sale guerre menée par l'armée israélienne.

Et voici maintenant la réaction du maire de Saint-Denis, Didier Paillard:

La Municipalité de Saint-Denis condamne l’agression contre la synagogue,
décide de porter plainte, et appelle à un rassemblement ce soir à 18 heures devant la synagogue rue Emile Connoy

La Municipalité de Saint-Denis condamne avec la plus grande fermeté l’agression contre la synagogue et le centre communautaire Ohr Menahem commis dans la soirée du dimanche 11 janvier à Saint-Denis.

Le Maire de Saint-Denis, Didier Paillard, s’est immédiatement rendu sur place pour exprimer son émotion, son indignation, et apporter son soutien au rabbin Bellinow et à l’ensemble des personnes présentes.

Selon des informations concordantes, ce sont plusieurs individus, les visages masqués par des cagoules, qui ont tenté de mettre le feu à la synagogue par un jet de cocktails Molotov, alors que se terminait l’office religieux du dimanche soir avec plusieurs personnes à l’intérieur du Centre. L’alerte donnée par un riverain a contraint les agresseurs à s’enfuir, laissant sur place les engins incendiaires et un sac de pierres.

La Municipalité de Saint-Denis dénonce cet acte intolérable, qui aurait pu avoir de graves conséquences, et demande que tous les moyens d’enquête soient mis à la disposition des services de police afin de retrouver ses auteurs dans les meilleurs délais et de les traduire en justice. Afin d’accéder au dossier, le Maire de Saint-Denis décide de déposer plainte et de se porter partie civile.

Absolument rien ne peut justifier que l’on s’en prenne ainsi à un lieu de culte et que l’on mette en danger des vies humaines. La Municipalité de Saint-Denis réaffirme son rejet total de l’antisémitisme, du racisme, de toute forme de xénophobie, et demande que les mesures de protection nécessaires soient mises en place par le Ministère de l’Intérieur.

En dépit de cette attitude très ferme qui a toujours été celle de la ville de Saint-Denis, certains commentaires tentent de faire le lien entre cette agression et le rassemblement de soutien aux populations palestiniennes de Gaza et de Rafah organisé jeudi dernier devant la Mairie de Saint-Denis. Un tel amalgame est absolument odieux et constitue une manipulation inacceptable.

La Municipalité de Saint-Denis dénonce ceux qui par leurs actes et leurs propos, tentent d’identifier les acteurs du conflit israélo – palestinien à telle ou telle population de notre pays. Ce qui se passe actuellement à Gaza n’est ni un conflit de religions, de civilisations ou de communautés. C’est un conflit politique, qui appelle des solutions politiques. Et en aucun cas ces évènements ne doivent être utilisés pour s’attaquer à une synagogue, ou pour mettre en cause la liberté d’exprimer et de manifester son soutien au peuple palestinien.

Après concertation avec les responsables de la communauté juive locale, la Municipalité de Saint-Denis appelle les Dionysiens à exprimer leur condamnation de cet acte en se rassemblant ce lundi 12 janvier à 18 heures, devant le centre communautaire de la rue Emile Connoy. Les représentants des différents cultes sont invités à se joindre à ce rassemblement.

Saint-Denis le 12 janvier 2009
***
Communiqué de la LCR Saint-Denis

COMMUNIQUE DE LA LCR SAINT DENIS APRES L’AGRESSION CONTRE LE CENTRE JUIF

LE 12 JANVIER 2009

Dans le contexte de l’offensive militaire contre les populations de la bande de Gaza et des massacres qui y sont perpétrés par l’armée israélienne un cocktail Molotov a été lancé contre le centre juif de Saint Denis dans la nuit du dimanche 11 janvier 2009.

La LCR, solidaire de la lutte du peuple palestinien, tient à affirmer son opposition totale avec cette agression irresponsable. Ceux qui voudraient opposer les communautés en France par ce type de méthodes porteraient un mauvais coup aux populations palestiniennes elles-mêmes qui ont besoin du soutien le plus large.

Les responsables de la communauté juive qui de leur côté, à cette occasion, dénoncent les rassemblements de soutien au peuple palestinien appelés par des élus et particulièrement celui qui s’est tenu jeudi dernier à l’appel du maire de saint Denis, prennent eux-mêmes la responsabilité de l’aggravation des tensions entre communautés.

Vouloir comme ils le demandent obtenir l’interdiction de tout rassemblement de solidarité au peuple palestinien ne peut être perçu que comme un alignement de la communauté juive sur les positions les plus radicales de l’Etat israëlien.

Pour garantir une paix durable la mobilisation unitaire la plus large doit s’exprimer pour faire cesser les massacres, pour imposer l’existence d’un état palestinien viable.
***
DECLARATION DU 12 JANVIER 2009 DE LA FEDERATION DE SEINE SAINT DENIS DU PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS

LES COMMUNISTES DE SEINE-SAINT-DENIS CONDAMNENT AVEC LA PLUS GRANDE VIGUEUR L’ACTE ODIEUX COMMIS CONTRE LA SYNAGOGUE DE SAINT-DENIS DANS LA NUIT DU 11 AU 12 JANVIER 2009

Cet acte antisémite ne peut que servir les extrémistes de tous bords qui veulent que le conflit dégénère sur notre territoire.
Les communistes de Seine-Saint-Denis refusent que soit exporté ici, le conflit du Proche-Orient qui doit cesser au plus vite. Tout doit être fait pour cela du local au mondial.
Depuis toujours, dans notre département, les hommes et les femmes de toutes opinions vivent ensemble. Par leurs initiatives citoyennes, ils surmontent bien des obstacles et font la richesse, l’originalité de la Seine-Saint-Denis. Ces derniers jours, nombre d’entre eux me témoignent leur inquiétude comme leur espoir et leur volonté de s’engager pour continuer à faire vivre les valeurs de solidarité, de paix, de respect des droits de l’homme ici et dans le monde.
Les communistes de Seine-Saint-Denis, leurs élus, poursuivront résolument leurs actions dans ce sens et pour que la laïcité continue d’irriguer toujours plus le lien social.
Dans l’esprit de nos précédentes déclarations, face au drame humain insupportable qui se prolonge à Gaza, nous réitérons notre demande urgente : l’Europe, la France, le Président de la République doivent, très vite, prendre de nouvelles initiatives pour le cessez-le-feu et en sanctionnant Israël, exiger la fin du blocus de Gaza, favoriser la tenue d’une négociation sur la base de la destruction du mur, la suppression des colonies de peuplement, ainsi que le retour aux frontières de 67 et l’établissement d’un Etat palestinien souverain au côté d’Israël. Ce sont les conditions sine qua non au retour à une paix juste dans cette région du monde et pour que tous les citoyens épris de paix retrouvent la sérénité et le respect de l’autre sans lesquels il n’est pas d’avenir possible.
Les communistes seront présents ce soir au côté de Didier Paillard, maire de Saint-Denis et de toutes les forces vives de la ville qui se rassembleront devant la synagogue de Saint-Denis à 18 heures.


Hervé BRAMY
Secrétaire départemental.

Libellés : , , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud