03 septembre 2008

 

L'extrême droite européenne ouvre la chasse aux musulmans (suivie par une grande partie de la gauche ...)



Quand Libération, l'ex-journal de gauche, se joint à la meute des islamophobes

Un article paru sur le site de l'organisation suisse SolidaritéS

/.../ Habilement utilisée, l’islamophobie peut être très porteuse électoralement et pas seulement en Suisse. Depuis 2002, des sondages menés chaque année font apparaître qu’un tiers des citoyens et citoyennes allemands se sentent «comme des étrangers dans leur propre pays» à cause de la présence des musulmans. Selon un autre sondage réalisé en 2006, plus de la moitié des personnes interrogées se prononçaient pour l’interdiction de construire des mosquées «parce que dans nombre de pays islamiques, les églises sont interdites»; en outre, 56% jugeaient qu’il y avait «actuellement une guerre des cultures». L’islamophobie se construit à travers une série d’amalgames: le premier consiste à assimiler toute pratique religieuse musulmane à un islam violent, archaïque et conquérant; le deuxième identifie l’islam à une religion étrangère, culturellement incapable de s’intégrer en Europe chrétienne; et le troisième permet d’ajouter la guerre sainte et la menace sécuritaire à l’islam. Par connotation, «islam» devient ainsi équivalent de rétrograde, d’envahisseurs doublement étrangers et de terrorisme potentiel.

And read this : The only good Muslim is the anti-Muslim, sur la 'gauche' islamophobe aux Etats-Unis, par Junaid Levesque-Alam (en anglais)

Je pense d'ailleurs que l'auteur de cet article a dû penser à Fadela Amara, qui s'oppose à la décision d'un procureur de reporter un procès "pour cause de ramadan". Ce serait "un canif dans le dos de la République". Allons-nous donc imposer à tous les magasins tenus par des personnes de confession juive qu'ils ouvrent le samedi ? Ou supprimer d'un seul trait toutes les écoles confessionnelles (je ne suis pas favorable aux écoles privée, mais il y a des raisons profondes qu'elles existent et qu'elles soient souvent choisies par des familles modestes - y compris le racisme institutionnel qui caractérise une bonne partie de l'éducation publique) ?

On me répondra que la justice fait partie d'un Etat au service du peuple, qu'elle doit être neutre. Je répondrai d'abord que la justice est une justice de classe, tout comme la république est une des formes politiques que peuvent prendre l'Etat bourgeois, et qu'elle n'est jamais neutre. Puis sur le plan pragmatique, peut-on m'expliquer en quoi le report d'un procès pour tenir compte de circonstances particulières met en danger l'égalité (hypothétique) des citoyens devant la loi ? Surtout quand des procès sont régulièrement reportés tout simplement parce que la justice française est parmi les plus lentes au monde et que le nombre de détenus en attente d'un procès est scandaleusement élevé - soit parce que l'Etat fait mal son travail, soit pour accommoder les avocats et d'autres corporations privées.

Non, la vérité toute simple est que Fadela Amara est un 'Oncle Tom' (ou 'Tante Tomasina') qui a tellement intégré les valeurs de ses maîtres qu'elle se croit sincère. Elle veut même être 'plus royaliste que le roi', car même le ministère public ne s'est pas opposé à cette décision. Mais j'ai un petit secret pour Fadela - elle croit que les gens qu'elle sert lui seront reconnaissants, alors que dans leur for intérieur (raciste et sexiste) ils la méprisent.

PS Selon le procureur en question, interviewé par Europe 1 ce soir (5 septembre), le ramadan n'a joué aucun rôle dans sa décision. Donc la ministre a tout imaginé. Attention, Fadela, à force de voir des fanatiques religieux partout, même déguisé en procureur de la république, on peut devenir intégriste soi-même.

NOUVEAU SUR LE REPORT DU PROCES DE RENNES

Cet excellent article d'Alain Gresh, qui conclut : "Inexorablement, la lepenisation des esprits est en marche, encouragée par les médias."

Une bonne réaction de Sébastien Fontenelle sur son blog Vive le feu!

Il y a un débat intéressant sur l'islamophobie d'une certaine presse en Belgique, sur le blog Molenews ...

Combattre l'islamophobie : un oubli catastrophique de la gauche radicale par John Mullen

Libellés : , , ,


Comments:
le christianisme est lui aussi une religion orientale ! (arrivée plus tôt simplement) et tout ce que les anti-musulmans reprochent à l'Islam était aussi dans le christianisme à un moment où à un autre de son histoire, en tout cas du temps où c'était encore une religion vivante.

Je me demande si c'est vraiment du racisme anti-arabes, ou bien plutôt du racisme anti-religion.
 
Je pense qu'il y a une part non pas de "racisme" anti-religieux mais d'un laïcisme militant qui ne tient aucun compte des raisons qui poussent des gens à croire. On pêut être contre la religion en tant que croyance, comme moi, et défendre le droit des croyants à s'exprimer et à pratiquer leur foi (dans le respect, évidemment, des droits des autres croyants et non-croyants).

Mais je ne suis pas d'accord avec l'idée que ceux qui critiquent autant l'islam ne sont pas des racistes. Ils dépensent l'essentiel de leur énergie à dénoncer UNE religion, synonyme à leurs yeux d'une présence étrangère ou d'une menace pour 'notre' société.

Il y a parfois des exceptions, comme récemment quand une partie de la gauche en Australie a manifesté contre la venue du pape (ce qui est parfaitement légitime) en proférant des insultes à ceux qui étaient venus l'écouter (ce qui est franchement nul). Comme a fait remarquer le journal australien Socialist Alternative, certains des chrétiens en question avaient également participé au mouvement contre la présence des troupes australiennes en Irak ou à d'autres mouvements sociaux (on peut parfaitement être croyant et pratiquant et avoir une conscience sociale).

Globalement, cependant, c'est l'islam qui est visé, et à travers l'islam les minorités musulmanes (pratiquantes ou pas) immigrées ou d'origine immigrée.
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud