19 mars 2009

 

Philippe Marlière: "Pourquoi je rejoins le NPA"

***
NOUVEAU : Un entretien avec Philippe Marlière sur Daily Motion. Il y fait un constat lucide de l'impossibilité de changer le PS de l'intérieur. Il ne s'agit pas pour lui de choisir entre un parti réformiste et un parti révolutionnaire, mais de faire émerger un débouché politique pour le mécontentement populaire.

Pourqoui ne pas avoir choisi le Parti de Gauche ? Parce qu'il n'a pas la même culture "républicaine et laïque" que ceux qui l'ont fondé, et il doute de sa nature vraiment démocratique. Le PG ne propose pas comme le NPA, dit-il, une rupture claire avec le modèle social-libéral ce qui est confirmé par la priorité qu'il donne à son alliance avec le PCF.

Quelles perspectives donc pour le NPA ? C'est là où l'entretien devient très intéressant. Pour Marlière il faudra du temps pour que le NPA devient majoritaire à gauche ; le PS ne s'effondra pas d'un coup, mais à moyen terme le NPA peut s'installer dans le paysage politique et devenir une véritable force à condition de faire des propositions réalistes, radicales et concrètes. Il se développera grâce à la crédibilité de ces propositions dans l'électorat de gauche.

La différence entre la gauche et la droite existe encore, dit-il. "Il faut considérer la question d'un front de gauche ... dans le sens où il faudra veiller à n'exclure aucun partenaire de gauche qui veut la même chose que nous." Il faut reconnaître que le PS reste différent de la droite, il faut pouvoir être un parti qui fait des propositions concrètes vis-à-vis des électeurs de gauche et "ne pas renvoyer la droite et le PS dos-à-dos". Il faut proposer "un véritable front de gauche" avec le PG, le PCF, la gauche des Verts, pour pouvoir créer une majorité de gauche pour gouverner.


Philippe Marlière, que j'ai eu plusieurs fois l'occasion de citer sur ce blog, a décidé de quitter le Parti socialiste pour rejoindre le Nouveau parti anticapitaliste. La preuve que le NPA peut et doit accueillir des gens qui ne se définissent pas forcément comme "révolutionnaires". Dans cet article, cependant, Marlière ne dit pas s'il est favorable à des listes unitaires de la gauche anticapitaliste aux élections européennes.

Libellés : , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud