12 janvier 2009

 

Des militants du PS manifestent leur opposition à la ligne officielle de leur parti sur Gaza



Les socialistes pour une gauche unie face au conflit israélo-palestinien

lundi 12 janvier 2009 - par Sabri Haddad

Face au refus du Parti Socialiste d’appeler à manifester au niveau national, des militants socialistes s’engagent à travers un appel, pour participer avec l’ensemble de la gauche française à l’expression de leur solidarité au peuple palestinien et pour dénoncer les attaques israéliennes dans la bande de Gaza.

Les socialistes pour une gauche unie face au conflit israélo-palestinien

Personne ne peut ignorer aujourd’hui ce qui se passe dans la bande de Gaza depuis le 27 décembre 2008. Partout dans le monde, des voix s’élèvent pour dénoncer le sort de la population civile palestinienne, prise au piège des attaques de l’armée israélienne dans un minuscule territoire sous embargo depuis plusieurs mois.

En France, les manifestants défilent par milliers : jeunes et adultes citoyens de toutes communautés, militants syndicaux et politiques de gauche, associations de terrain. Si la LCR, les Verts et le PC sont visibles dans les cortèges, le PS n’est pas au rendez-vous.

Présents lors de ces manifestations à titre personnel, nombre de militants et de sympathisants socialistes s’interrogent : leur parti souhaite-t-il être le grand absent de cette mobilisation populaire ?

La contribution de la France à une paix juste au Proche-Orient nécessite un Parti Socialiste fort, soucieux de peser sur les débats par le biais de ses parlementaires et de ses dirigeants, capable d’assumer un positionnement clair, ferme et juste sur un conflit crucial pour l’avenir du monde.

La gauche française toute entière y gagnerait à retrouver les valeurs qui ont fait son histoire : l’humanisme, le progrès social, la justice, l’égalité et la solidarité.

Citoyens, Élus, Militants,

- Rassemblons-nous et manifestons pour dénoncer les bombardements et les incursions terrestres israéliennes dans la bande de Gaza.

Exprimons notre solidarité au peuple palestinien en compagnie des autres partis de gauche lors des prochaines manifestations.

Exigeons l’application du droit international et des résolutions de l’ONU jusqu’ici ignorées par Israël.

Pour la création d’un État palestinien libre, indépendant, en sécurité et en paix avec l’Etat d’Israël.

Sabri HADDAD, Conseiller fédéral socialiste de Seine-Saint-Denis

Pour signer l’appel, envoyez vos coordonnées (nom, prénom, fonctions et/ou mandats, ville ou département) à l’adresse mail suivante : gaucheunie@hotmail.fr

Premiers signataires :

Nadège ABOMANGOLI, Conseillère fédérale PS de Paris
Ali AISSAOUI, Adjoint au Maire PS de Reims
Hamama BOURABAA, Conseillère fédérale PS des Yvelines
Philippe BRUNIER-ZSIGRAY, Section PS de Villeneuve-la-Garenne
Christophe CHAUMONT, Section PS de Paris 11ème
Philippe DE VISSCHER, 1er Adjoint au Maire de Noisy-le-Sec, Membre du
Bureau fédéral PS de Seine-Saint-Denis
Muriel FRAQUET, Conseillère fédérale PS des Yvelines
Yann GALUT, Vice-Président PS du Conseil Général du Cher
Didier GUILLOT, Adjoint au Maire PS de Paris
Djamila HADDAD, Conseillère fédérale PS de l’Aube
Zouina HAMMI, Conseillère municipale PS de Bègles
Bruno JOUAN, Bureau de section PS de Tours centre
Sevgi KARAMAN, Conseillère municipale PS de Goussainville
Moustapha KRIMAT, Conseiller municipal PS de Saint-Ouen
Jamila M’BARKI, Conseillère fédérale PS de Seine-Saint-Denis
Akli MELLOULI, Membre du Conseil National du PS, Secrétaire fédéral du Val-de-Marne
Mohamed MOULAY, Délégué fédéral PS d’Indre-et-Loire
Mustapha MOUSALLI, Conseiller fédéral PS du Cher
Gilbert ROGER, Maire PS de Bondy, 1er Vice-Président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis
Nayla ROMDHANI, Adjointe au Maire PS de Cergy
Jacques SALVATOR, Maire PS d’Aubervilliers

Commentaire

Même tardive, cette déclaration doit nous encourager. C'est un signe que la forte mobilisation pro-palestinienne et antisioniste commence à avoir des effets. Maintenant, il faut que les membres du PS qui sont d'accord avec ce texte dénoncent clairement les pro-sionistes au sein de leur parti, à commencer par le maire de Paris, Delanoé.

Les réactions de beaucoup de musulmans à cette intiative sont intéressantes (voir par exemple les commentaires sur le site www.oumma.com). Pour certains, c'est une tentative de récupération du mouvement. Cela me semble une mauvaise façon de réagir. Bien sûr, des prises de position par des responsables politiques sont rarement sans arrière-pensées. Mais pour une fois que des socialistes rompent avec le consensus pro-israélien au PS, il faut plutôt les encourager, tout en gardant son indépendance. Que des retardataires prennent le train en marche n'est pas grave, il est déjà parti et cela ne va pas l'arrêter.

L'importance de cette déclaration est d'autant plus grande que beaucoup d'activistes musulmans confondent les positions du PS avec celles de la gauche entière. C'est une analyse fausse, mais pardonnable, dans la mesure où même à l'extrême gauche le soutien aux Palestiniens est souvent mélangé d'une bonne dose d'islamophobie : "on soutient les Palestiniens, à condition qu'ils ne donnent pas leur voix à des mouvements religieux" en est un exemple.

Nous n'avons pas fini de payer non plus l'énorme faute politique qu'a fait la majorité de la gauche et de l'extrême gauche en ne pas s'opposant activement et par principe à la Loi de 2004 contre les signes religieux à l'école.

Des militants de gauche pro-palestiniens ont beau démontrer qu'ils défendent depuis toujours la cause palestinienne, ils sont souvent considérés comme "pareils que les autres".

Libellés : , ,


Comments:
Même tardive... je ne suis pas de cet avis. Au contraire, ce qui importe, c'est bien que le PS, le vrai, ceux qui le dirigent, ne veulent pas appeler à manifester un soutien à la Palestine, alors que pourtant, c'est une occasion de prendre parti sans risquer de se tromper : Israel massacre (avec en plus des munitions à l'uranium appauvri apprend-on dernièrement) des palestiens qui sont en plus prisonniers dans leur camp. Ils sont bouclés, enfermés, et ils sont bombardés.
Et le PS refuse de prendre clairement position en appelant à manifester.
Je pense que ce que les gens retiendront c'est ça, c'est ce que le PS refuse de faire. Et le fait que quelques uns prennent parti ne sauvera pas le PS. ça ne suffira pas à détourner la vraie image du PS.
Vous pensez que c'est une question secondaire ce qui se passe au Moyen-Orient ? Parce que ce n'est pas en France ?
Ce qui se passe là-bas à trait au droit international. Le droit international existe-t-il ? A quoi sert-il ? A qui sert-il ? Tous les peuples peuvent-ils compter sur le droit international pour que leurs droits soient défendus ? Et si ce n'est pas le cas, pourquoi n'est-il pas applicable ?
Si toutes ces questions vous semblent superflus, ou semblent superflus au PS, c'est que le PS n'est plus rien.
Si elles sont essentielles, comme je le pense, le refus de positions claires de la part du PS (une petite condamnation quand il y a des tués, sans jamais s'attaquer au problème de fond) est gravement problématique, voire détestable. Quant à votre position, les "insoumis" du PS sur la question palestienne, si ce problème est essentiel, on se demande ce que vous faîtes encore au PS... à part servir de caution ("ah mais il y a des socialistes dans les manifs pour la palestine"), et conserver une place bien au chaud.
 
Merci pour ce commentaire. Apparemment je n'ai pas été assez clair. Je partage totalement votre point de vue sur le PS, qui est au fond un parti sioniste, je n'en suis pas membre et je n'ai aucune place au chaud.
J'ai été proche de l'équivalent du PS en Grande-Bretagne, le parti travailliste, dans ma jeunesse, et je suis devenu révolutionnaire en partie en comprenant que les réformistes ne soutiendraient jamais les peuples en lutte contre l'impérialisme (c'était à l'époque de la guerre de 1967 en Palestine, la guerre américaine au Vietnam et la lutte du peuple du Zimbabwe contre les colons blancs).
Par contre, je refuse cette attitude un peu sectaire qui consiste à ne faire aucune différence entre d'une part la droite et la gauche (l'ennemi principal reste toujours les partis ouverts de la classe dirigeante comme l'UMP), d'autre part la direction socialiste et les militants de base, dont beaucoup se trouvent à nos côtés dans les luttes. L'intérêt du texte cité dans le message est justement qu'il est possible de convaincre des militants socialistes de nous rejoindre sur cette question - en espèrant, comme je disais, qu'ils en tirent toutes les conclusions nécessaires.
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud