27 novembre 2008

 

Rappel : Conférence-débat sur l'islamophobie, Saint-Denis ce samedi 29 décembre

***
Voir les détails ici ...

Cet article de France Info sur Olivier Besancenot vient nous rappeler l'énorme faille qui existe au sein de la gauche anticapitaliste française sur la question de l'islamophobie. Rappelons-nous qu'une partie de la LCR a soutenu la loi de 2004 interdisant les signes religieux à l'école, et que la majorité de cette organisation a tout simplement eu une attitude lâche en refusant de s'opposer à l'hystérie anti-musulmane - comme d'ailleurs lors de l'affaire des caricatures. Quelques-uns de ses membres, et non les moindres (Pierre-François Grond est devenu depuis un des porte-parole les plus en vue de la LCR/NPA), ont même été au coeur de l'affaire qui l'a déclenchée, celle des soeurs Lévy. Celles-ci ont été exclues du lycée d'Aubervilliers malgré (ou plutôt à cause de) la présence de plusieurs militants connus de la LCR et de Lutte Ouvrière parmi les enseignants.

Ce n'est pas non plus du côté du nouveau Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, qui tient son meeting de lancement en même temps que cette conférence et à quelques kilomètres de là, qu'on peut attendre des messages de solidarité. A ma connaissance, aucune organisation importante de gauche en France s'oppose clairement et explicitement à l'islamophobie.

Faut-il pour autant rejeter en bloc les organisations de gauche comme le NPA qui, malgré tout, attirent une bonne partie de ceux, jeunes et travailleurs blancs, arabes ou noirs, qui veulent se battre contre le système qui les plonge dans la précarité et les discrimine sur des bases diverses (âge, origine ethnique, genre et même code postal ...) ? La 'gauche blanche' est-elle irrécupérable ?

Ce n'est pas à moi de dire aux gens victimes des inégalités et du racisme et prêts à se battre ce qu'ils doivent faire. Certains penseront qu'il leur faut un 'parti des indigènes', d'autres militeront aux partis de la 'gauche traditionnelle' ou aux syndicats, encore d'autres trouveront un champ d'action ou un refuge dans des mouvements religieux ou communautaires (le mot n'est pas une insulte dans ma bouche) ou bien se consacreront au travail social par le biais des associations.

Je suis sûr cependant d'une chose. C'est que ceux qui adhèreront au NPA ou à d'autres organisations de gauche devront s'organiser pour se faire entendre et si nécessaire cogner très fort pour que leurs revendications soient réellement prises en compte. Y compris sur la question des identités et des libertés religieuses.

***
Malgré cette faiblesse quasi-génitale de la gauche française, il existe des individus, des groupes et même des petites organisations qui ont pris position et qui militent activement contre l'islamophobie, comme contre toutes les formes de racisme et de discrimination. Ainsi, Marxistes Unitaires, un petit groupe auquel je collabore, a inscrit dans sa déclaration de principes, Qui sommes-nous ?, publiée en deuxième page de leur journal, Anticapitaliste, le paragraphe suivant :

"Nous combattons le racisme et les oppressions que le régime érige en institution (centres de rétention, rafles et ministère de l'identité nationale, ...) ainsi que l'extrême droite et ses idées. Le capitalisme a toujours besoin d'un bouc émissaire pour diviser les travailleurs. Aujourd'hui c'est la carte de l'islamophobie qui est brandie sous couvert d'une pseudo-laïcité et d'une guerre dite de civilisation. Le sexisme, l'homophobie et les oppressions de genre, continuent d'être des outils aux mains des capitalistes."
C'est un exemple à suivre.

Pour ceux que cela intéresse, le dernier numéro du journal Anticapitaliste (32 pages, €1) est sorti, avec de nombreux articles bien écrits et pertinents sur la crise, l'antisexisme, l'impérialisme, la Bolivie, les congrès du PS et du PCF, etc. Non-disponible en ligne (contactez-moi si vous voulez un exemplaire). Les Marxistes Unitaires font également des ventes publiques, notamment à l'université de Paris-Tolbiac et Rive Gauche.

***
Les Sikhs aussi sont visés par les lois françaises. En quoi la 'paix sociale', le 'consensus républicain' ou même la 'neutralité de l'Etat' (comme si l'Etat n'était pas un instrument de domoination de la bourgeoisie) sont-ils menacés par le simple port d'un turban, y compris sur une pièce d'identité ? La France devrait être la risée de l'Europe pour ce genre de régulation imbécile. Malheureusement, des juges européens lui ont donné raison ... Notons en passant que la "loi" en question est ... une circulaire du Ministère des transports.

Libellés : , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud