19 février 2008

 

"Ce n'est pas l'islam qui envahit l'espace public, c'est la haine de l'islam"

Peu de journalistes ou personnalités, même de la 'gauche de la gauche', ont le courage de Denis Sieffert (rédacteur en chef de l'hebdomadaire Politis) quand il s'agit d'aller à contre-courant du 'consensus républicain'. En voilà un excellent exemple: Sur l’affaire Ayaan Hirsi Ali : Manipulations antilaîques
En France, des centaines de milliers de « musulmans d’origine » ont pris depuis belle lurette leurs distances avec la religion sans pour autant être la cible de « fatwas ». Elle a manié la provocation, qui, dans un domaine aussi sensible, ne peut guère conduire qu’à cet affrontement dont rêvent ses amis de l’American Enterprise Institute et les hôtes empressés de son escale parisienne. Cela dit, le mal étant fait, il faut évidemment protéger cette jeune femme. Mais, de grâce, cessons de l’exposer comme un parangon de vertu laïque. La laïcité, c’est d’abord une certaine discrétion. La loi de 1905 a organisé ­ espérons-le ­ définitivement la séparation entre les espaces public et privé. Or, dans cette affaire, ce n’est pas l’islam qui envahit l’espace public, mais la haine de l’islam. Et cela par tous les artifices de la publicité.

Ce n'est évidemment pas un hasard si c'est Rama Yade qui a été promue défenseuse en chef de cette réactionnaire, proche des néo-conservateurs américains. "La jeune femme" (comme les vieux journalistes hommes aiment bien l'appeler) dit qu'on ne doit pas la considérer comme une représentante des minorités visibles, mais plutôt comme quelqu'un avec des idées politiques de droite. Elle a bien raison - sauf que pour nous ce sont précisément ses idées de droite qui posent problème.

Le grand problème avec son argument, cependant, est qu'elle a bien une fonction en tant que femme noire dans la machine idéologique sarkozyste - celle de donner un air d'antiracisme et de féminisme à un gouvernement qui fixe des quotas de déportations, criminalise la révolte des jeunes, court après l'administration Bush, loue le rôle des autorités religieuses, accorde des avantages fiscaux aux plus riches, s'attaque aux retraites des travailleurs ...

Mais sans doute elle s'en fiche. Après ses sorties récentes pour défendre Nicolas Sarkozy là où même de nombreux membres de sa propre majorité expriment des doutes on peut lui prédire une promotion rapide.

DERNIERE : Rama Yade, atteinte de la folie, accuse la gauche de s'en prendre à elle "parce qu'[elle est] noire" ...

Sur le blog de Michel Soudais, de Politis, un témoignage accablant sur le comportement de 'petite cheffe' de Rama Yade :
"Capable de dire une chose et son contraire, d’embellir la réalité, de s’imposer face à une élue qui ne voulait pas de son parachutage, comme de se poser en victime, la benjamine du gouvernement a tout d’une grande. J’entends par là tous les atouts pour faire une carrière à l’UMP."


NOUVEAU (26/02/08) Des députés danois protestent contre l'éventuel remplacement d'un député d'extrême gauche par sa suppléante voilée. J'ai envie de popser la question autrement. C'est pour quand, un parlement (en France par exemple) à l'image de la population ?

Libellés : , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud