27 mai 2007

 

Succès électoral à Brême

Un article dans Rouge n° 2207 fournit des informations utiles sur les résultats des élections régionales à Brême en Allemagne, qui a vu un net recul de la coalition gauche-droite et des gains pour tous les partis d'opposition - Verts, extrême gauche et extrême droite.

L'exemple allemand démontre que l'idée d'un parti de la gauche radicale allant des révolutionnaires aux sociaux-démocrates de gauche n'est pas une chimère. Les différences qui existent au sein de La Gauche (le nom du nouveau parti unifié qui sera formé officiellement au mois de juin) au sujet de la participation ou non à des coalitions avec le SPD (parti socialiste allemand) sont une source évidente de tension. Certains groupes d'extrême gauche s'appuient dessus pour justifier leur non-participation au nouveau parti. Comme cet article démontre, ils ont clairement tort.

Il y a peut-être ici des leçons pour nos camarades qui restent à l'écart du processus unitaire en France, sous prétexte que certains de ses acteurs ne sont pas assez clairs sur la nature du Parti socialiste.

/.../ [L]e profil de la campagne électorale de La Gauche à Brême était clairement oppositionnel et antilibéral. Il n’était aucunement question d’une participation à un gouvernement régional mené par le SPD. On est donc bien en droit de comparer le bon résultat de Brême au résultat catastrophique des élections régionales de Berlin, où le L.PDS a payé son rôle de partenaire du SPD et sa participation à une politique d’austérité, de contre-réformes sociales et de privatisations, en perdant presque la moitié de sa base électorale.
La création formelle du nouveau parti, La Gauche, réunissant L.PDS et Wasg, aura lieu dans un mois. Il est souhaitable que les délégués du congrès de fusion prennent acte du succès électoral de Brême, en contraste avec l’échec flagrant de Berlin, dû au crétinisme opportuniste des milieux qui s’obstinent à cogouverner de concert avec le SPD (et qui militent pour que le nouveau parti fasse la même chose au niveau fédéral).

De Berlin, Manuel Kellner

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud