21 juillet 2009

 

"Libérez nos camarades " (MEDEF)

***
LYON — Quatre membres de la direction de l'usine Michelin de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) étaient retenus mardi soir par des salariés qui réclament la levée de sanctions contre un employé en CDD, a-t-on appris de source syndicale et auprès de la direction. "Quatre membres de l'équipe de direction, parmi lesquels le directeur de notre usine de Montceau, sont actuellement retenus par un groupe d'une cinquantaine de salariés", a déclaré à l'AFP une porte-parole du groupe. "Ils demandent la levée d'une sanction de mise à pied de deux jours" prise à l'encontre d'un salarié, employé en CDD, "qui refusait de travailler", a-t-elle ajouté. Selon un responsable CGT, Patrick Duvert, ce salarié a refusé de travailler sur des machines, n'étant pas formé à leur utilisation. Les directeurs, retenus depuis mardi en début de soirée à l'intérieur de l'usine de Montceau-les-Mines, ont accès à leur bureau et peuvent téléphoner. Un groupe de salariés les empêche en revanche de sortir de l'usine, a précisé M. Duvert.
Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.

Libellés :


Comments:
La sequestration de 4 membres de la direction d'une usine. Non pas pour un plan de restructuration, des licenciements massifs, une attaque contre le temps de travail/salaires etc....

Mais bel et bien contre la mise à pied d'un seul salarié en CDD.

Je ne pensse pas qu'il y a encore quelque mois il fut concevable, en France, que des ouvriers sequestrent spontanément leur patron, pour un seul camarade licencié, c'est désormais une réalité.
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud