08 juin 2009

 

Le tremblement de terre politique en Irlande et l'unité de la gauche anticapitaliste



C'est un peu caché parmi toutes les mauvaises nouvelles électorales, mais la gauche radicale irlandaise a eu un succès très remarqué aux élections européennes et aux élections locales notamment dans la région de Dublin, où le Socialist Party a six élus et l'Alliance People Before Profit, qui se présentait pour la première fois, a cinq élus.

Pour Kieran Allen du Socialist Workers Party, ces élections marquent un véritable tremblement de terre politique. Le parti dominant à droite, Fianna Fail, issu de la frange la plus nationaliste de la bourgeosie pendant la guerre d'indépendance, a perdu son hégémonie qui dure depuis plus de 70 ans.

Le parti de l'alternance à droite, Fine Gael, a bénéficié de la déroute de FF, mais c'est le Labour Party, traditionnellement faible en Irlande qui s'est parfois allié avec l'une ou l'autre fraction de la bourgeosie, qui s'est le plus renforcé, tandis que Les Verts sont punis pour leur participation gouvernementale avec la droite.

Cette avancée du Labour Party représente, pour Allen, une véritable progrès de la conscience de classe du salariat dublinois (rappelons que la région de Dublin concentre l'essentiel de l'activité édonomique du pays). Et c'est d'autant plus significatif qu'elle s'accompagne de l'émergence, pour la première fois, d'une gauche radicale forte. Celle-ci rivalise aujourd'hui avec Sinn Fein qui perd son seul siège au parlement européen au profit de Joe Higgins du Socialist Party.

En dehors des deux principales formations de la gauche radicale, il existe d'autres groupes comme le Workers and Unemployed Action Group qui a des élus dans le comté de Tipperary, ainsi que des indépendants.

La gauche radicale doit dès maintenant se rencontrer pour discuter de la possibilité d'une alliance ou d'un parti large, à l'intéreur duquel pourrait co-exister plusieurs courants. L'argument utilisé dans le passé par certains qu'une telle initiative était "prématurée" n'a que très peu de sens aujourd'hui.

Le Socialist Workers Party collabore déjà avec d'autres avec des résultats positifs au sein de l'Alliance People Before Profit ; il peut promouvoir ses idées distinctives socialistes et révolutionnaires tout en travaillant avec d'autres sur les 90% qui nous unissent. Il n'y a absolument aucune raison qu'une alliance de cette nature ne puisse pas être élargie.

Nous ne sommes qu'au début d'une crise économique profonde qui va entraîner son lot de baisses salariales, de nouveaux impôts (sur l'eau ...) et de licenciements. La gauche a la responsabilité de proposer une politique sérieuse qui assume la possibilité d'une sortie du système capitaliste."

(Traduction Le Poireau Rouge)


Lire l'article de Kieran Allen (en anglais)

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud