22 janvier 2009

 

En Grande-Bretagne, plusieurs facs occupées par des étudiants pro-palestiniens

***
NOUVEAU : Selon les dernières informations, les étudiants de la LSE ont mis fin à leur occupation après avoir obtenu l'essentiel de leurs revendications.
***
A l'heure où j'écris, sept universités sont occupées en Angleterre: London School of Economics, School of Oriental and African Studies (université de Londres), King's College (Londres), et les universités de Birmingham, Essex, Sussex et Warwick

Ces actions, même si elles sont le fait d'une petite minorité d'activistes (quelques dizaines, en général), ont aidé à attirer l'attention aux liens des universités avec l'Etat d'Israël, ainsi qu'avec l'industrie d'armements et l'armée britannique (organisation de forums de recrutement ...).

A King's College, les occupants réclament la révocation du doctorat honorifique accordé au président de l'Etat sioniste, Shimon Peres. Les étudiants demandent que l'administration organise des mesures pratiques de solidarité, comme des bourses pour des étudiants palestiniens et la récolte de fonds pour le reconstruction.

Ils demandent également que les autorités universitaires prennent position formellement en condamnant les actions d'Israël et notamment ses crimes de guerre.

Les occupations permettent enfin d'inviter des personnalités politiques et du mouvement anti-guerre et d'organiser des débats sur le sionisme et l'histoire de la Palestine (des teach-in) qui peuvent attirer plusieurs centaines de personnes. Dans plusieurs cas l'administration a accepté que les étudiants poursuivent leur occupation, plutôt que de chercher la confrontation.

Des messages de soutien ont été envoyés par des personnalités et des sections syndicales (ici, le professeur Avi Shlaim de St Antony's College, Oxford, et l'Union locale des syndicats de Manchester)


NOUVEAU : Occupation à l'université d'Oxford ...

Et si les étudiants français se mettaient dans l'action ?
***
La CGT d'Alstom réclame l'arrêt de la collaboration de l'entreprise avec Israël

La compagnie de location de voitures Hertz se retire d'un accord avec la ligne aérienne israélienne El Al. Même si cette décision est sans doute motivée plus par des calculs commerciaux que d'autre chose, elle montre que la pression peut être efficace. Il était particulièrement indécent qu'El Al lance une campagne de promotion basée sur le thème "c'est le moment d'exprimer sa solidarité avec Israël".

Israël doit savoir qu'il est devenu un Etat infréquentable.

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud