05 octobre 2008

 

La fête de (la) Saint-Denis


Les habitants de Saint-Denis s'appellent les Dionysiens. Ils se distinguent à peine des tribus voisines, les Audoniens (établis à Saint-Ouen) et les Albertivillariens (qui campent à Aubervilliers). Ils ont été regroupés tous les trois par la puissance coloniale à l'époque de l'empereur Pompidou 1er dans un département appelé le Neuf-Trois (du nom du département de Constantine en Algérie dont une partie est originaire). Ils appartiennent également à un sous-groupe de la population auquel on a donné, faute d'un terme plus scientifique, le nom d' "habitants de la banlieue".

Les habitants de cette région parlent plusieurs langues distinctes, et les ethnologues ont le plus grand mal à identifier une origine commune. Certaines jeunes femmes portent un morceau de tissu sur la tête, appelé "foulard" ou "voile". Il est généralement de bon ton de les caractériser comme "intégristes", mais certains chercheurs mieux informés contestent cette interprétation.

Plusieurs géants de la littérature dite "française" portent le chiffre 93, dont le chanteur à texte - connu pour ses convictions pacifistes - Joey Starr (qui a occupé un appartement à Saint-Ouen pendant dix ans qu'on dit "inoccupé depuis" - on se demande pourquoi) et le conteur Grands Corps Malade, né chez les Blanc-Mesnilois mais habitant Saint-Denis. Parmi les écrivains mineurs nés dans cette ville on peut citer Paul Eluard.

Les Séquano-Dionysiens (nom signifiant les habitants du département 93 quelques soient leurs orgines ethniques) se considèrent en général supérieurs aux tribus situées plus au sud, comme les Parisiens (qui portent le chiffre Sept-Cinq sur leurs papiers d'identité) dont ils sont séparés par un mur appelé "Le Périphérique", ou les Versaillais. Ils sont cependant régulièrement appelés à rendre tribut à une race appelée "Les Patrons" en se rendant à leur travail par un passage souterrain étroit connu sous le nom de la Ligne 13, sans doute parce que selon certains marabouts elle porte le malheur (allant selon les annonces d'un "malaise de voyageur" à "un incident grave de voyageur" ou parfois un mystérieux "incident technique"). Il existe d'autres passages de la frontière, identifiés par différents codes (RER B et D, SNCF ...), mais ils sont en général aussi difficiles à forcer que celui de la RATP.

Saint-Denis doit son nom à un célèbre martyre chrétien qui a, semble-t-il, fait plusieurs kilomètres à pied depuis Paris en portant sa tête préalablement tranchée par de méchants infidèles, que nous ne devons pas confondre avec les Musulmans qui n'y étaient pour rien (ils n'existaient même pas à l'époque, mais il est prudent par les temps qui courent de le préciser). Les historiens ne nous disent pas s'il a fait le trajet en moins de temps que les voyageurs actuels, mais l'hypothèse n'est pas à exclure.

Le saint aurait peut-être été surpris par cette foule ignorant totalement pour la plupart - à tort, d'ailleurs - la magnifique basilique qui lui a été dédié il y quelques siècles.




Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud