24 juin 2008

 

Non à la rétention et à l’expulsion des migrant-e-s, Oui aux pays ouverts et solidaires !


par la Commission Sans-Papiers de la Coordination Nationale des Collectifs Unitaires

L'incendie du centre de rétention de Vincennes n’est pas seulement un moment particulièrement cruel d’une politique de répression. Il indique aussi les effets voulus d’une politique : il faudrait, selon ce pouvoir "mettre à part" les étrangers, et essayer de les entourer d’un rideau de silence et d’indifférence.

Une nouvelle directive sur la rétention et l’expulsion des personnes étrangères vient d’être adoptée par les 27 Etats membres de l’Union Européenne ce 18 juin à Strasbourg.

Comme la France, l’Europe adopte des politiques toujours plus fermées et plus répressives en matière d’immigration.

Nous voyons se construire sous nos yeux une « Europe Forteresse » qui met tout en œuvre pour assurer la libre circulation des marchandises et des capitaux et qui enferme les êtres humains, obligés pour les uns de quitter leur pays, hier colonisés, aujourd’hui soumis à l’impitoyable mondialisation libérale, pour les autres de fuir des territoires en guerre que l ?Europe libérale préfère oublier.

En France, les centres de rétention « dernier cri » dans lesquels on enferme des nourrissons (il y a des tables à langer !), des enfants en bas âge, des adolescents, des femmes enceintes, des familles entières, des vieillards malades et handicapés..., ces centres se multiplient. /.../


Un retenu témoigne ...

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud