14 mars 2008

 

Maintien du PS face au PCF dans le 93: "guerre injuste, stupide" (Mélenchon)


Des militants unitaires tractent pour la liste du maire sortant PCF à Saint-Denis

A Saint-Denis, le Parti socialiste (enfin la partie du PS local qui n'a pas rejoint la liste du maire sortant PCF Didier Paillard) se maintient au 2ème tour des municipales, prenant le risque d'attirer vers lui les voix d'une partie de l'électorat de droite, voire d'extrême droite. Son objectif principal étant de battre le PCF et ses alliés (nombreux à Saint-Denis) et de le réduire à la portion congrue au niveau départemental, le PS oublie tout simplement qu'il est censé être de gauche. Voilà quelques réactions intéressantes à cette décision :

PARIS, 13 mars 2008 (AFP) - Jean-Luc Mélenchon, sénateur PS de l'Essonne, a dénoncé jeudi dans son blog les "dangereux irresponsables" qui ont déclenché cette "guerre injuste, stupide" en maintenant des listes PS au second tour des municipales en Seine-Saint-Denis.

A Bagnolet, Saint-Denis, Aubervilliers et La Courneuve, quatre municipalités communistes, les candidats PS ont maintenu leur candidature contre des maires communistes sortants arrivés en tête au premier tour des municipales.

"Qui a décidé de déclencher cette guerre injuste, stupide, et contraire aux principes élémentaires de la solidarité à gauche, que l'on appelait +la discipline républicaine+"?, s'est interrogé M. Mélenchon.

Alors que Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, a évoqué de "mauvais joueurs", M. Mélenchon a parlé de "dangereux irresponsables".

Pour lui, un "signal absurde et criminel" est donné "à tout le pays où les communistes, partout, sont indispensables pour assurer les victoires de la gauche au deuxième tour".

"Rien dans la gestion de gauche des sortants, à laquelle les socialistes ont été profondément associés, ne justifie cette attitude", a poursuivi ce représentant de la gauche du PS.

"Seulement du +pousse toi de là que je m'y mette+, sans principe ni dignité", s'est exclamé le sénateur, pour qui il s'agit d'une "provocation qui ne sert que la droite dans le pays".


Voir le site de Pour la République Sociale (PRS)

La section locale de la LCR, quant à elle, se contente d'un communiqué appelant mollement à "battre la droite" (mais en se concentrant son feu sur l'attitude de la majorité municpale sortante). Ce n'est pas le cas partout ...

Les militants locaux de Lutte Ouvrière, quoi qu'on puisse pense de leur politique de fusion avec le PCF dès le 1er tour, ont au moins le mérite de ne pas regarder la pièce qui se joue des coulisses. Ils sont très présents lors des tractages aux côtés des militants PCF/Verts/ex-PS/associatifs/unitaires et autres. LO plus unitaire que la LCR, on croit rêver ...

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud