30 mai 2007

 

La gauche radicale belge et les élections législatives du 10 juin 2007

Dans chaque pays, la construction d'une nouvelle gauche radicale et unitaire se fait à des rythmes différents, avec des avancées et des reculs. Les réponses des partis existants (communistes, verts, révolutionnaires ...) sont également très variées.

Le cas de la Belgique est particulièrement complexe. Mais des initiatives intéressantes sont en cours. Ici, la LCR belge donne sont point de vue sur l'intervention du Comité pour une autre politique (CAP) - un rassemblement de militants d'origines politiques diverses implanté surtout en Flandres - lors des élections législatives du 10 juin 2007. (Voir le texte daté 24/05/07) Les camarades critiquent le volontarisme excessif et le manque de réalisme du CAP, tout en lui souhaitant bonne chance. Dans un nouveau texte (30/05/07) la LCR élargit ses analyses aux perspectives pour l'extrême gauche (PTB, LCR, MAS ...) et la gauche radicale aussi bien en Wallonie qu'en Flandres. Les questions soulevées sont importantes.

/.../ Les plus volontariste pour les élections dans le CAP estiment qu’il y a en permanence un énorme boulevard devant eux. C’est une fausse vision de l’espace politique et du fonctionnement du spectre politique. On les voit trop souvent comme un espace vide « newtonien » : quand un parti disparaît ou évolue vers la droite, il y aurait automatiquement un espace vide que les autres peuvent occuper. Mais les choses ne fonctionnent pas ainsi. C’est cette nouvelle force politique qui doit créer son propre espace. La question du comment est très difficile. Mais il faut au moins réunir une série de conditions minimales : un discours cohérent, un programme soutenu par de larges couches, une chance réelle d’un score crédible, une masse critique de militants, un accès dans les médias de masse, une base réelle dans la société, une base financière, une unité entre les diverses forces politiques radicales. /.../

En Belgique francophone, le mouvement Une Autre Gauche (UAP) a décidé de ne pas présenter des candidats. Le titre d'une réunion publique qu'il organise à Bruxelles le 8 juin : Trois listes, un même programme ? donne une idée de la division qui règne à la gauche de la gauche belge (cela ne vous rappelle pas quelque chose?). Pour les non-initiés, il s'agit des listes du Parti communiste, du PTB (Parti du Travail de Belgique, ex-mao-stalinien - rien à voir avec le PT français) et le CAP.

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud