21 avril 2007

 

José Bové sur une île (celle de Saint-Denis), le 20 avril 2007


José Bové remercie et encourage ceux qui l'ont soutenu


Photo de fin
Michel Bourgain, maire de L'Île-Saint-Denis (Les Verts)

Francine Bavay (Les Verts)


Une partie du groupe LuTTès
Awa Traoré, conseillère municipale

Graeme Allwright


Un public venu en famille

Dernier meeting de campagne de José Bové ce vendredi 20 avril chez nos voisins de L'Île-Saint-Denis, sous forme de fête quasi villageoise. Au programme, entre autres : ateliers de peinture et d'écriture d'affiches pour les enfants, expo de photographies de la campagne, des slams, de la bonne musique (le groupe LuTTès, le chanteur Graeme Allwright, du chant de l'Afrique du Nord - je ne peux malheureusement pas être plus précis que cela, car j'ai raté le début -, un bar, du couscous et des merguez ...).

Vous aurez deviné que L'Île-Saint-Denis, c'est un microcosme de la société multiculturelle de la banlieue nord de Paris, avec 75 nationalités pour seulement 7 200 habitants. Le maire Michel Bourgain est un dissident pro-Bové des Verts et son équipe municipale regroupe des gens de traditions diverses et variées. C'est une ville que d'habitude je traverse rapidement en voiture d'est en ouest (cela prend moins d'une minute), mais j'y retournerai à pied car les gens sont sympas.

Dans la partie politique de la soirée, il y a eu de courts discours de Michel Bourgain, de Francine Bavay (conseillère régionale d'Île de France et également membre des Verts), de Jacques Perreux (directeur de campagne de José Bové et membre du Parti communiste), d'Awa Traoré (conseillère municipale sans étiquette de L'Île-Saint-Denis) - et pour finir, d'un José Bové visiblement très détendu et heureux d'être accueilli si chaleureusement par un public de militants et de simples habitants de la ville. Graeme Allwright, qui est une vieille connaissance de José Bové, a chanté quelques 'tubes' a capella et sa version de la Marseillaise, et nous a rappelé que José était le seul candidat à avoir appelé à changer les paroles guerrières de l'hymne national (à la différence de Ségolène Royal qui les trouve très bien).

Enfin, on nous a rappelé que nous avons encore deux jours pour convaincre les gens de voter Bové, le seul candidat qui incarne l'unité de la gauche antilibérale.

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud