14 avril 2007

 

Dernières colonies françaises : Mettre fin au colonialisme

Dans cet article, Gilbert Pago, militant trotskiste antillais, nous rappelle la position de la LCR et de son organisation soeur aux Antilles 'françaises', le Groupe Révolution Socialiste (GRS), sur la nécessité pour la gauche métropolitaine de soutenir le droit des peuples colonisés à l'autodétermination.

Dans les cas de la Guyane, de la Guadeloupe et de la Martinique, la gauche doit soutenir la mise en place d'institutions et de règles permettant à ces départements d'outre-mer de "prendre en main librement le développement économique, social et culturel".

Gilbert Pago a fait le choix de soutenir Olivier Besancenot aux présidentielles, et dans un article annexe il souligne l'existence de soutiens forts à sa candidature aux Antilles, à la Réunion et en Kanaky.

Pour notre part, nous ajouterons qu'un autre candidat dont l'opposition à l'impérialisme et au militarisme français ne date pas d'hier, José Bové, bénéficie également de tels soutiens, notamment à la Réunion (où il existe plusieurs comités de soutien actifs) et en Kanaky, où il s'est rendu à plusieurs reprises ces dernières années.

Reste à voir dans quelle mesure ces soutiens aux candidats de la gauche radicale et anti-impérialiste se traduisent par un vote significatif, dans des pays où (aux Antilles notamment) l'abstention aux élections 'nationales' est toujours très forte, où la gauche réformiste et intégrationniste est bien implantée et où le sentiment de discrimination et d'insécurité se traduit chez certaines couches de la population par un vote sarkozyste, voire lepeniste.

Lire l'article de Gilbert Pago ...

La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane souffrent des discriminations imposées par l’État français. Aux Antilles aussi, des mesures d’urgence s’imposent.

Libellés : ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud