30 mars 2007

 

Alain F**k**t contre la société multiculturelle

"Les juifs de France n'ont d'avenir que si la France reste une nation ; il n'y a pas d'avenir possible pour les juifs dans une société multiculturelle, parce que le pouvoir des groupes antijuifs risque d'être plus important", a-t-il confié, selon le quotidien israélien.

Mais quand est-ce qu'on va arrêter d'appeler ce pauvre type un 'philosophe' ?

Lire Le Monde du 29.03.07 ...

PS Je viens d'écouter De Villiers qui parle de "reconquête des territoires de la république" et fustige à son tour la société multiculturelle. Du Finkel***t tout craché. On comprend maintenant pourquoi le grand intellectuel français souvent invité par les médias et conscience de la nation hésite à appeler à voter pour Sarkozy - il doit pencher encore plus à droite qu'on ne croyait.

Pour Fink**kr**t, José Bové est un "monstre" !

Dans la série, quelques bonnes raisons de voter pour José Bové, nous avons retrouve la "chose" suivante, dans un texte écrit en 2002 par le plus brilliant des "penseurs" français (avec Pascal Sevran) :

/.../ Le « pacifisme » de José Bové

Camus le disait : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde. » Des gens qui soutiennent inconditionnellement, les yeux fermés, la cause palestinienne, ne sont pas des pacifistes. Ils acceptent le terrorisme et lui donnent soit le nom usurpé de désespoir soit le nom odieux de résistance. Ce pacifisme est un premier mensonge. Le deuxième mensonge, ce sont les mots utilisés par José Bové : « rafles », « camps d’internement », « miradors », pour parler de ce que fait l’armée israélienne, c’est-à-dire des mots qui impliquent une comparaison avec le nazisme. Enfin, le pire, ce sont les déclarations du chef de file du mouvement antimondialisation à la télévision, selon lesquelles les attentats, les agressions antisémites en France, étaient peut-être imputables au Mossad.
L’homme qui fait des sauts de puce de Seattle à Porto Alegre et de Porto Alegre à Ramallah, ce n’est pas Astérix, c’est Touristix. José Bové, c’est le tourisme érigé en politique. Dans un premier temps, on dit : les Israéliens sont des nazis, et tous les Juifs qui les soutiennent aussi. Dans un deuxième temps, une fois qu’on a nazifié les Israéliens, on reverse sur Israël l’image de la pieuvre ou de l’araignée et le discours paranoïaque des Protocoles des Sages de Sion : ce sont les Juifs qui tirent tous les fils. On nous dira demain qui paye les bombes humaines pour légitimer leur répression.
Là-dessus, il faut donc être très clair : soit José Bové est désavoué par le mouvement antimondialisation, la Confédération paysanne, ATTAC et Le Monde diplomatique, soit nous pouvons tenir ces mouvements pour comptables de ses discours et affirmer que l’antisémitisme de demain viendra de ce camp-là.
C’est le progressisme aujourd’hui qui est en train d’engendrer les monstres. José Bové est l’un de ces monstres, et il n’est pas le seul. Il y a eu cet autre José, José Saramago, qui a comparé l’occupation de la Palestine à Auschwitz. Il a été désavoué par ses compagnons du Parlement international des écrivains. Mais qu’ont fait ces derniers ? Ils ont sommé la directrice de France Culture de désinviter Élie Barnavi, représentant d’un gouvernement « terroriste, néofasciste et nazi », à une émission à laquelle ils devaient participer. Laure Adler n’a pas cédé : Juan Goytisolo a donc refusé de s’asseoir à la même table que l’ambassadeur.
On pourrait vivre avec la violence des banlieues. Mais qu’à cette violence s’ajoute celle d’un discours qui nous dit : « Soit vous vous désolidarisez d’Israël et vous épousez complètement la cause palestinienne, soit vous êtes des nazis et vous en payerez les conséquences », c’est accablant. Le XXIe siècle est en train de nous coudre sur la poitrine une croix gammée à la place de l’étoile.

Libellés :


Comments:
"Mais quand est-ce qu'on va arrêter d'appeler ce pauvre type un 'philosophe' ?"

En peu de mots voilà le meilleur commentaire! percutant et justifié.
 
"le plus brilliant des "penseurs" français (avec Pascal Sevran)"

c'est sur, s'ils sont "brilliants" alors...
Tout de suite ça décridibilise un peu le discours non ?
Pouin pouin pouiiiin ! ;-)
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud