24 février 2007

 

Saint-Denis, le 21 février 2007

ADJERA LAKEHAL-BRAFMAN
Lors de sa conférence de presse du 14 février 2007, José Bové a placé notre campagne sous le signe d’Antigone. Antigone, fille d’Oedipe est dans la littérature « exaltée comme celle qui se révolte contre le pouvoir de l’Etat symbolisé par Créon, celle qui s’insurge contre les conventions et les règles au non des lois non écrites, celle de sa conscience ».
Cette image je la revendique aussi pour notre collectif Banlieues et immigration avec José Bové parce qu’elle illustre bien me semble-t-il la réalité de nos quartiers. Depuis longtemps mais encore plus incontestablement aujourd’hui, ce sont les femmes, voilées ou non voilées, qui imaginent des alternatives pour contrer les difficultés, les disfonctionnements et les violences institutionnelles auxquelles sont confrontés régulièrement les habitants de nos quartiers. Ce sont elles qui créent des associations, des coopératives, des entreprises intermédiaires. Cet investissement des femmes est ancien mais il est encore plus manifeste aujourd’hui où les militants préfèrent tenir salon au centre ville plutôt que dans nos cités. Cela traduit aussi une autre conception de l’engagement politique quant il s’agit de l’immigration. Les femmes ont toujours eu un rôle important dans l’immigration, elles sont celles qui tiennent tous les bouts, qui poussent les jeunes vers un demain, c’est elles qui construisent l’avenir. Je ne citerai pas toutes les initiatives où elles ont eu une place importante, beaucoup plus importante que ce qui leur était proposé dans les espaces politiques traditionnels. De ce point de vue, on peut dire qu’il y a une grande égalité entre les femmes et les hommes issus de l’immigration. Car soyons clairs aujourd’hui encore, lorsque l’on fait appel aux issus « de »….c’est pour colorer la photo et les listes. Les issus « de »…et leurs revendications sont toujours à la marge, à la périphérie. A partir de là, il ne faut pas chercher pourquoi existe une telle défiance de notre part envers les partis politiques. Alors vous vous dites pourquoi dérogent-ils à cette règle aujourd’hui en soutenant la candidature de José Bové ? Pourquoi la création du collectif Banlieues et immigration avec José Bové ? Tout simplement parce que enfin, cette campagne nous offre un formidable espace où les thèmes que nous portons ne sont pas des détails mais des principes incontournables :
- La fin de l’apartheid urbain, des discriminations et du racisme institutionnel,
- L’amnistie pour les révoltés de novembre 2005,
- La fin des violences policières et des sanctions fortes pour les auteurs de ces violences policières,
- L’abrogation de toutes les lois discriminatoires et de la loi CESEDA sur le séjour des étrangers,
- la régularisation immédiate des sans-papiers avec une carte de séjour de 10 ans,
- Le droit de vote et d’éligibilité pour les étrangers résidents en France à toutes les élections.
- Une solidarité juste et égalitaire avec les départements et territoire d’outre-mer, et leur droit à l’autodétermination.
Nous nous sommes engagés aux cotés de José Bové parce nous avons été attentifs à ses prises de positions, nous n’oublions pas qu’il n’a pas attendu cette campagne pour dénoncer l’islamophobie dont sont victimes nos quartiers, que très tôt il dénonçait ce qui est devenu la loi du 15 mars 2004 contre le port des signes religieux. Nous n’oublions pas que lors de la manifestation en 2003 à Nîmes pour Mourad, tué par un gendarme, il était le seul à défiler à nos cotés. Nous savons qu’avec José Bové nous allons vers une société où les vies auront toutes la même valeur.
Tant qu’il n’y aura pas de justice…il n’y aura pas de paix.



Photos : hastasiempreparis

TAREK BEN HIBA
Conseiller régional de la Seine-Saint-Denis (groupe CCAG), membre fondateur du Collectif Banlieues et Immigration avec José Bové
C’est historique, pour la première fois des militants de l’immigration et des banlieues participent d’égal à égal avec leurs camarades à une campagne électorale sans tuteurs sans censeurs c’est la magie de la campagne de José Bové la campagne de l’irruption citoyenne.
Alors comme mes autres camarades du collectif banlieues immigrations avec José Bové j’ai envie de vous dire qu’en France il y a plus de 36 OOO communes et aucun maire issu de la diversité de l’immigration, aucun et aucune députés. La diversité de la population de France est ignoré quant elle n’est pas stigmatisée. Cela fait vingt ans que l’on nous promet le droit de vote et d’éligibilité des résidants étrangers et on attend toujours. Nous en avons marre des promesses non tenues. Malgré toutes les mesures les discriminations et le racisme ne reculent pas. Ceux qui gouvernent n’ont pas tirés les leçons de la révolte des jeunes dans les banlieues pas plus ceux qui veulent gouvernés à leur place. Nous vivons une discrimination totale : politique, culturelle, sociale économique et institutionnelle. Et de plus l’histoire enseignée dans nos écoles est amputée d’une partie de la mémoire et de l’histoire de ses filles et fils ceux issues des anciennes colonies.
Les discriminations se sont banalisées la jeunesse est pointée du doigt, les immigrés sont désignés comme des gens dangereux. Ils sont réprimés lorsqu’ils résistent et lèvent la tête. La société des gouvernants est une société porteuse de violence, elle est injuste.
Mais nous ici à Saint-Denis, nous voulons le contraire de ce qu’ils veulent, nous voulons l’égalité des droits pour toutes et tous, maintenant et dans tous les domaines. Nous exigeons que l’égalité des droits soit garantie pour toutes et tous quel que soit son sexe, son âge, sa culture, son origine, sa nationalité, sa religion, son orientation sexuelle, son apparence physique, son handicap. La lutte contre les racismes et ses conséquences discriminatoires est une obligation de l’Etat. Nous voulons que la citoyenneté soit garantie pour tous les résident(e)s. Nous voulons le droit de vote et l’éligibilité de tous les résidents français et étrangers à toutes les élections Nous voulons la liberté d'aller et de venir et le droit au regroupement familial qui sont des droits fondamentaux de la personne humaine. La liberté de circulation ne doit pas être réservée aux marchandises et aux capitaux.
Il faut abolir la loi CESEDA de Sarkozy et les lois Pasqua, Debré, Chevènement, Méhaignerie, Guigou. A leurs place il nous faut une loi garantissant le droit du sol et les droits des étrangers.
Il faut dépénaliser le séjour irrégulier. On ne doit plus aller en prison pour des papiers. Il faut fermer les centres de rétentions et supprimer la compétence du ministère de l'intérieur et de la police dans la gestion de l'immigration et transfert de celle-ci à un ministère : le ministère de l’égalité des droits ! Les sans-papiers doivent être immédiatement régularisés avec une carte de séjour de dix ans. Il faut ouvrir les emplois réservés à tous les résidents étrangers. Et La double peine sera supprimée. Pour de vrai !
Il nous faut une autre politique étrangère qui en finisse avec la domination des firmes transnationales et des marchés financiers au détriment de l’intérêt général des peuples. Nous devons défendre le droit des pays africains et asiatiques de protéger leurs économies et leurs agricultures, pour qu’ils puissent satisfaire leurs propres besoins, notamment en matière d’eau, de santé, d’éducation, de transports collectifs, d’habitat. Tous les accords bilatéraux avec les pays du Sud doivent être rediscutés afin d’en faire de véritables accords de coopération.
Nous voulons une France solidaire et pacifique dans le monde. Une France qui développera une culture de paix et soutiendra les programmes de paix. Nous sommes pour la fin de la “ Françafrique ” et les pratiques néo-coloniales. Nous voulons la fin des rapports de domination, nous voulons le désarmement et le règlement politique des conflits.
Nous sommes pour un monde plus juste avec moins de concurrences, de privatisations et de déréglementations sans dettes sans épidémies avec un libre accès aux thérapies contre le SIDA. Un monde sans dominations
Nous voulons faire la guerre à la guerre …..À la guerre sans fin de Bush et de ses alliés comme Sarkozy. Il y en a mare du soutien et des interventions militaires au profit de régimes dictatoriaux, autoritaires et corrompus.
Il faut dissoudre l'OTAN, avec ses logiques de guerre et à sa stratégie de soutien unilatérale aux USA qui ne font qu'accentuer l'insécurité, la violence et le terrorisme. Nous voulons le respect du droit et de la souveraineté des peuples. C'est à la racine des insécurités qu'il faut s'attaquer. Il faut arrêter l'escalade des tensions, des crises, des guerres. Nous refusons que la France participe au projet guerrier des Etats-Unis mise en oeuvre dans le cadre de la stratégie hégémonique dite du Grand Moyen Orient qui veut apporter une soit-disante démocratie sur les fûts des canons de ses chars.
Nous sommes pour la fin de l'occupation et de la colonisation, pour la réalisation des droits nationaux du peuple palestinien, pour l'édification d'un Etat palestinien indépendant, à côté de l'Etat d'Israël, dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale ; sans oublier la question des réfugiés et de leur droit imprescriptible au retour. C’est le droit reconnu par la communauté internationale et les Nations Unies. Dans l'immédiat, nous exigeons la reprise des aides financières à l'Autorité palestinienne, le démantèlement du mur d'annexion, la fin des bouclages, la levée des barrages militaires et l’arrêt de la construction du tramway en Palestine occupée par Alsthom.
Au Liban, il faut une solution politique qui garantie le retrait total des troupes israéliennes, à un cessez-le-feu définitif, à la garantie de la souveraineté libanaise, au respect de l'intégrité territoriale et de la frontière israélo-libanaise internationalement reconnue.
En Irak et en Afghanistan, la France s'engagera pour le retrait des troupes américaines et celles de l'OTAN. Elle retirera ses propres contingents d'Afghanistan.
Pour un autre monde antilibéral, juste, pacifique et démocratique.

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud