09 décembre 2006

 

C.L.R. JAMES (1901 - 1989)

C.L.R. James, né dans une famille modeste à Trinidad en 1901, mort dans une banlieue multiethnique de Londres en 1989, est connu en France principalement pour son livre sur la révolution haïtienne, Les Jacobins noirs (publié en anglais en 1938 et en français dans une traduction de Pierre Naville en 1949). Il a écrit des romans, une pièce de théâtre (Toussaint L'Ouverture) et des centaines de textes historiques, littéraires (Shakespeare, Melville ...), politiques et philosophiques (Marx, Lénine, Hegel ...).

Ses écrits sur le cricket - sport qu'il avait pratiqué jeune et dont il est devenu un spécialiste mondialement reconnu - sont uniques dans leur genre, car on y trouve une démonstration remarquable de sa vaste culture (un article sur lui s'intitule 'CLR James, Marx, Cricket and World Revolution' !).

James était une figure importante du mouvement trotskiste en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis de 1934 à 1950, mais son influence était grande également dans le mouvement panafricaniste (Padmore, N'Krumah ...) et aux Antilles, où il était un pionnier du mouvement pour l'indépendance de Trinité-et-Tobago et pour une fédération des Antilles ex-britanniques. Rompant avec le trotskisme organisé, il a continué cependant à défendre les idées de Lénine et de Trotsky, enrichies d'un apport personnel considérable.


La vie et l'oeuvre de James sont toujours une grande source d'inspiration, et le sujet de nombreuses publications et de colloques aux Etats-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, aux Antilles et en Afrique. Si ses idées se sont diffusées en France, ses écrits (en dehors des Jacobins noirs) n'ont jamais été, d'après mes recherches, traduits en français. Il n'y avait pas non plus d'
article sur CLR James dans la version française de Wikipedia. C'est maintenant chose réparée.

NEW IN ENGLISH

Cet article du journal américain Solidarity sur la vie du journaliste radical originaire d'Antigue, Tim Hector, donne une excellente idée de l'influence de James sur plusieurs générations de militants aux Antilles et dans la diaspora antillaise.

Christian Hogsbjerg écrit sur CLR James : the revolutionary as artist dans International Socialism n° 112.

Libellés : , ,


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud