07 septembre 2006

 

LA SITUATION DES IMMIGRES HAITIENS EN GUADELOUPE


Je reviens d'un séjour de 4 semaines en Guadeloupe, le 7ème (à peu près) depuis 1976, donc le texte que j'ai reçu en mon absence m'a particulièrement intéressé. J'ajouterais simplement que la situation décrite par l'auteure s'applique à d'autres immigrés que les Haïtiens, notamment les Dominiquais (venus de l'île anglo- et créolophone voisine de la Dominique). Mais je ne suis pas compétent pour dire dans quelle mesure les deux groupes subissent la même discrimination. Ils sont en tout cas tous les deux considérés par une grande partie de la population guadeloupéenne 'de souche' (!) comme des étrangers, alors qu'ils font effectivement partie de la même communauté caribbéenne ayant ses origines dans la déportation forcée des esclaves au moment de la Traite.

APPEL A TOUS LES GUADELOUPEENS CONSCIENTS

Je suis une guadeloupéenne et je suis très choquée par le traitement réservé aux Haitiens en Guadeloupe.

Les Chinois, les Libanais, les Syriens et autres qui viennent sans papier sur notre Ile ne subissent pas la même discrimination qu'on inflige aux Haitiens.

Avec les Haitiens, nous parlons la même langue, nous avons les mêmes ancêtres, la même histoire et surtout quand ils ont acquis leur indépendance de haute lutte, nos ancêtres qui arrivaient à échapper à la vigilance machiavélique des Békés (1), allaient trouver refuge en Haiti. Et ils étaient reçus FRATERNELLEMENT.

Mes frères et soeurs : Noubliez pas votre histoire. Respectez vos frères et soeurs haitiens. C'est la moindre des choses. Ceci, dit :

Expulser un haitien c'est accélérer le processus du génocide par substitution,
Expulser un haitien, c'est soutenir le lobby des importateurs et "défiscalisateurs" (2)
Expulser un haitien, c'est se préparer à un retour à l'etat d'esclavage (3)
Haiti est pour moi, symbolique et je ne cautionne nullement ce qui ce passe actuellement en Guadeloupe, où on arrête des bus pour trier les haitiens et des non-haitiens pour ensuite faire le tri entre haïtiens sans papiers et les haïtiens en situation régulière.

C'est en partie grâce aux haitiens que notre agriculture survit : Production locale = emploi créé.

Les importateurs n'ont jamais développé notre ile si ce n'est que pour eux-même : importation = zero emploi créé.

S'il y a des voleurs (parmis les haitiens), qu'ils soient condamnés en tant que tels.Et d'ailleurs, il y a autant de voleurs chez les haitiens que chez les guadeloupéens. Ceci est une fausse excuse.

Aux policiers, descendants d'esclaves, qui déshumanisent nos frères haitiens, je dis qu'ils sont en train de se déshumaniser eux-mêmes et qu'ils n'ont pas conscience des conséquences que leurs actes auront sur les générations actuelles et à venir.

Voici deux scenarios à prévoir :

Dans quelques décennies, les descendants d'esclaves seront minoritaires (génocide par substitution) (4), ne trouveront plus de travail (c'est déjà le cas à cause du lobby des importateurs et des "défiscalisateurs"), seront contraints de faire du ménage pour les Chinois, les Libanais, les Syriens et autres milliardaires. Ils dépendront de leurs maitres (retour à l'état de quasi esclavage).
Scénario du type RWANDA 1993 avec comme instrument de propagande la radio de Monsieur YOYOTTE (5) et autres personnalités comme Ibo SIMON (6). La suite vous la connaissez.
JE DEMANDE DONC A TOUS LES GUADELOUPEENS ET TOUTES LES GUADELOUPEENNES DE MANIFESTER LEUR OPPOSITION ET DE NE SURTOUT PAS RESTER PASSIF.

NON A LA DISCRIMINATION DES HAITIENS

NAO

Paris le 09 Août 2006

bcd BABEL.COM

bcdlabel.com

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud