25 juin 2006

 

QUEL(S) CANDIDAT(S) POUR LA GAUCHE ANTILIBERALE EN 2007 ?

La Conférence nationale de la LCR du 25-26 juin 2006 a décidé à 81% de présenter Olivier Besancenot aux présidentielles de 2007, sans toutefois fermer la porte complètement à une candidature unitaire. Lire l'article du Nouvel Obs ici.

Réaction de Christian Picquet, membre de la direction de la LCR, cité sur le site du Nouvel Obs : "Christian Picquet, chef de file du courant minoritaire à la LCR, a mis en avant les "effets négatifs" de cette décision, "un dur coup porté à l'espoir d'une candidature unitaire". Toutefois, Christian Picquet a qualifié d'"avancée" la décision de son parti de poursuivre la bataille unitaire et d'intégrer un "Collectif d'initiative" pour des candidatures unitaires aux prochaines élections."

DÉCLARATION DES DÉLÉGUÉS ET DÉLÉGUÉES DE LA POSITION B À LA CONFÉRENCE NATIONALE DE LA LCR (36% des voix dans les assemblées générales préparatoires) 25 juin 2006

"La Conférence nationale de la LCR, réunie les 24 et 25 juin 2006, a enregistré l’opinion des militantes et des militants de notre organisation. Elle a donné 58% des voix à la position A et 36% à la position B.

Une majorité s’est donc dégagée pour présenter Olivier Besancenot, dès ce mois de juin, à l’élection présidentielle. Nous en prenons acte, mais nous n’avons pas changé d’avis quant aux effets négatifs possibles de cette décision. Cette dernière risque en effet, à nos yeux, de porter un dur coup à l’espoir d’un rassemblement antilibéral à gauche du Parti socialiste et aux attentes de candidatures unitaires à la présidentielle et aux législatives.

Pour autant, nous constatons avec satisfaction qu’un profond souci unitaire s’est manifesté au sein des assemblées générales préparatoires à cette Conférence nationale. Ce souci unitaire s’est traduit par la décision de la CN de poursuivre les démarches visant à lever les obstacles à des candidatures de rassemblement antilibérales, de retirer Olivier Besancenot si un accord était trouvé permettant de telles candidatures, de participer désormais au Collectif national d’initiative pour une alternative antilibérale et aux collectifs locaux avec la volonté d’aboutir. Ainsi, notre organisation renonce-t-elle au statut d’observateur qu’elle avait décidé d’adopter jusqu’alors, pour intégrer pleinement la dynamique dont peut sortir une convergence anticapitaliste et antilibérale.

Bien que minoritaires à cette CN, nous nous en trouvons encouragés pour poursuivre la bataille de l’unité à gauche du Parti socialiste sur une base de rupture claire avec le libéralisme, pour œuvrer aux clarifications nécessaires sur l’attitude d’un rassemblement unitaire face à un gouvernement ou à une majorité dominée par le PS, pour lever les préalables de personne s’agissant de la désignation du ou de la candidat(e) à l’élection présidentielle.

Contrairement à une lecture qui ne manquera pas d’exister des décisions de notre Conférence nationale, les possibilités d’un rassemblement visant à battre le social-libéralisme au sein de la gauche restent toujours aussi importantes. Tout en décidant la présentation d’Olivier Besancenot, la Conférence nationale de la LCR a manifesté sa volonté de s’inscrire dans une perspective rassembleuse et porteuse d’une alternative crédible au libéralisme et au social-libéralisme. Tout dépend maintenant de la construction d’un élan militant sur le terrain, du renforcement et de la multiplication des structures unitaires locales.

Nous ferons tout ce qui dépend de nous pour que l’espoir soit au rendez-vous des échéances politiques et sociales qui s’annoncent."

Voir le communiqué du PCF.


Un coup à l’espoir d’une candidature unitaire
LCR . Réactions après la désignation de Besancenot comme candidat. Sa volonté d’intégrer les collectifs unitaires demande clarification. (Article paru dans L'Humanité, 27 juin 2006)


Déclaration de la conférence nationale de la LCR des 24 et 25 juin 2006

José Bové n'a pas encore les moyens de s'imposer à la gauche du PS
LE MONDE 24.06.06

Présidentielle: José Bové met en garde contre "ceux qui sèment la division"

PARIS (AP) -- Au lendemain de l'annonce de la candidature d'Olivier Besancenot pour la présidentielle 2007, José Bové a mis en garde lundi contre "ceux qui sèment la division" qui serait "un échec évident".
"Ceux qui sèment la division risquent de récolter la désillusion et le désengagement", a prévenu sur France-2 l'ancien porte-parole de la Confédération paysanne, qui propose de se présenter comme candidat de la gauche antilibérale.
Selon José Bové, "il faut que tous les candidats potentiels puissent se désigner et qu'ensemble on puisse choisir une candidature unique". "Ce qui me parait dangereux c'est qu'on reproduise le schéma de 2002" avec une multiplication de candidatures de gauche.
"Il va falloir aboutir à l'automne à une candidature unique à la gauche du PS" mais "aujourd'hui, si on veut réussir, il me paraît difficile qu'un parti politique puisse incarner l'ensemble de ce regroupement qui a donné la victoire du 'non' de gauche" au référendum, a-t-il plaidé.
Et de préciser que "le candidat devra être extérieur à une formation politique".
"Je suis candidat à la candidature à l'intérieur de ce rassemblement et je fais le pari que ce rassemblement est possible", a ajouté le leader altermondialiste. Mais "si les différents candidats maintiennent leur candidature, il est évident que je ne participerais pas à cette campagne". AP (26 juin 2006)


Besancenot, candidat LCR en attendant mieux (Libération, 28 juin 2006)

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud