08 juin 2009

 

Le discours du Caire ou les mirages de l'Obamamania

***
Un excellent article de Fouad Bahri:

/.../ Parce que les peuples musulmans ont été trop souvent victimes de promesses fallacieuses, d’espoirs idéologiques illusoires, parce qu’ils ont été l’objet d’instrumentalisations aussi perverses que subtiles, ils ont ce devoir prophétique de la prudence.

Parce que trop souvent victimes de leurs émotions, l’arme politique préférée des politiciens, ils doivent aiguiser leurs raisons. Il faudra donc plus qu’un “salam alékum” et la nomination de Dalia Mogahed, pour nous convaincre du contraire./.../

Ce devoir de scepticisme nous semble d’ailleurs confirmé par les premiers faits, seuls indicateurs réels de la politique. Et rien ne semble indiquer que celles des États-Unis ait changé. /.../

Lire l'article ici ...

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud