21 janvier 2009

 

Dans la Thailande d'aujourd'hui, on peut encore être accusé de 'lèse-majesté'

***
NOUVEAU : Plus de 120 enseignants et autres soutiennent le prof. Ungpakorn (Lettre publiée dans The Guardian)
Déclaration de presse du professeur associé Giles Ji Ungpakorn concernant l'inculpation de Lèse Majesté

Comme vous le savez, j'ai été assigné à comparaître par le commissariat de police de Pathumwan pour un interrogatoire dans la mâtinée du mardi 20 janvier 2009 à 10 heures. Je suis accusé de Lèse Majesté. Cette inculpation provient de mon livre "Un Coup d'état pour les Riches", publié en 2007. Ceux qui sont jugés coupables de Lèse Majesté sont condamnés à une lourde peine de prison.

1. La Loi anti Lèse Majesté de Thaïlande empêche le bon fonctionnement d'une Monarchie Constitutionnelle Démocratique car elle restreint la liberté de parole et d'expression et n'autorise pas l'explication et la transparence de l'institution de la Monarchie. La population thaïlandaise est encouragée de croire que nous vivons dans "un ancien système de Monarchie", à mi-chemin entre une Sakdina et une Monarchie mi-constitutionnelle mi-absolue.

2. En Thaïlande, l'utilisation de la Loi anti Lèse Majesté est une tentative d'interdire toute discussion au sujet d'une des institution les plus importantes. Le but est d'empêcher les pensées critiques et d'encourager un système "d'apprentissage machinal" parmi le peuple. Par exemple, une fois que le Roi a donné sa bénédiction à "l'Economie Suffisante", Nous sommes tous supposés l'accepter et l'aduler sans se questionner. Par chance, ce type de lavage de cerveau ne marche pas très bien dans la société thaïlandaise, malgré le fait qu'une société ne pouvant pas discuter ouvertement d'économie et de programmes politiques restera arriérée et sous-développée.

3. Les militaires prétendent souvent qu'ils sont les "défenseurs de la Monarchie Constitutionnelle", alors que, tout au long de leur histoire, ils ont fait des coups d'états anticonstitutionnels. Ces putschs sont toujours légitimés par l'argument de protéger la Monarchie. Le coup d'état du 19 septembre 2006 est un bon exemple. Plutôt que de défendre la Monarchie en tant que telle, l'armée cherche à se donner une légitimité elle même en se référant au Roi. Ainsi la Loi anti Lèse Majesté est utilisée comme un outil par les militaires et les autres élites partisanes de l'autoritarisme dans le but de protéger leurs intérêts plutôt que de préserver la Monarchie Constitutionnelle. La promotion de l'image que la Monarchie est toute puissante (une image anticonstitutionnelle) fait partie de cette auto-legitimation par l'armée et ces autres forces.

4. Dans la plupart des pays démocratiques, les Monarques Constitutionnels jouissent de la stabilité bien qu'ils soient sujet à l'examen minutieux du public. Donc, nous devons conclure que la Loi anti Lèse Majesté thaïlandaise n'est pas faite dans le but d'amener la stabilité de cette institution mais sert d'autres objectifs.

5. Ceux qui m'accusent de Lèse Majesté le font parce que je me suis opposé inflexiblement par principe aux coups d'états militaires et aux dictatures. Beaucoup d'autres activistes font face à de similaires inculpations pour la même raison. Nous ne devons pas oublier leur situation critique. Nous devons mener une campagne politique nationale et internationale pour défendre les droits démocratiques en Thaïlande et pour l'abolition de la Loi anti Lèse Majesté.

Mon livre "Un Coup d'état pour les Riches"

J'ai écrit et publié ce livre quelques mois après le coup d'état du 19 septembre 2006. Ce livre était une tentative d'écrire une analyse académique de la crise politique thaïlandaise d'un point de vue pro-démocratie. Bien que j'y critique constamment les gros abus des droits de l'homme du gouvernement Thaksin, je soutenais que le putsch était complètement injustifié. J'expliquais que ceux qui avaient soutenus le coup d'état, les militaires, le PAD, des hommes d'affaires mécontents et les fonctionnaires néo-libéraux et conservateurs, étaient unies dans leur mépris pour les pauvres. Ils n'ont aucune foi en la démocratie parce qu'ils croient que les plus démunis sont trop stupides pour avoir le droit de vote. Ils haïssent aussi le parti de Thaksin parce qu'il pouvait gagner les élections et qu'eux non.

Un autre thème important de mon livre est l'interrogation sur un "fait" perçu que la crise fut le résultat d'une dispute entre la Monarchie et Thaksin. Plus que tout, c'est celui de mes arguments qui a pu faire enrager les militaires, vu qu'ils espéraient utiliser la légitimité royale pour justifier leur coup. J'ai aussi tenter de stimuler une discussion sur si une Monarchie Constitutionnelle doit défendre la Constitution et la Démocratie ou non. Dans un autre paragraphe du livre, j'essayais de faire un compte rendu historique de la Monarchie pour soutenir que c'est maintenant une institution moderne et non pas féodale.

J'ai maintenant vendu toutes les 1000 copies du livre "Un Coup d'etat pour les Riches", mais on peut se le procurer en le téléchargeant de mon blog http://wdpress.blog.co.uk/ et du site web de International Socialist Tendency en Grande Bretagne. Juste après avoir été édité, le livre fut retiré de la vente par la librairie de l'université Chulalongkorn et après de celle de l'université Thammasart.

Je rejette totalement l'accusation comme quoi j'ai commis un crime quelconque en écrivant et éditant ce livre. Je suis préparé à combattre toutes les accusations de Lèse Majesté dans le but de défendre la liberté académique, celle d'expression et la démocratie en Thaïlande.

Vu que cette accusation a été déposée par un agent de la Branche Spéciale, l'actuel gouvernement du Parti Démocrate doit être interrogé sur son rôle dans ce cas et dans beaucoup d'autres. Le nouveau Premier Ministre a déclaré qu'il voulait prendre des mesures énergiques et fermes contre la lèse majesté et beaucoup de cas récents ont été pris en charge par la police.

Giles Ji Ungpakorn
13 Janvier 2009

Ce que vous pouvez faire:
1. Écrire une lettre de protestation et d'inquiétude à l'adresse suivante:
Prime Minister Abhisit Vejjajiva, Government House, Bangkok, Thailand. Fax +66(0)29727751
2. Écrire une lettre de protestation et d'inquiétude à l'ambassadeur thaïlandais de votre pays
Adresse en France : Ambassade Royale de Thaïlande 8 rue Greuse 75016 Paris. Fax 0156260445
Adresse en Belgique : Ambassade Royale de Thaïlande 2 sq. du Val-de-la-Cambre B1050 Bruxelles. Fax 026483066
Adresse en Suisse : Ambassade Royale de Thaïlande Kirchstrassse 56, 3097 Liebefered (Berne). Fax 0319703035
Adresse au Canada : Ambassade Royale de Thaïlande 180 Island Park Ottawa (Ontario) K1Y-0A2. Fax (613) 7226624

3. Demander qu'Amnesty International s'occupe de tous les cas de Lèse Majesté en Thaïlande.

4. Réclamer l'abolition de la Loi anti Lèse Majesté

Libellés :


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud