10 mai 2008

 

Fête de Lutte Ouvrière, Presles (Val d'Oise), du 10 au 12 mai 2008


J'allais régulièrement tous les ans à la Pentecote à la très bucolique Fête de Lutte Ouvrière dans le Val d'Oise. J'y vais moins souvent maintenant. Mais cela reste une tradition fort sympathique. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, elle est vraiment une fête populaire, avec un public très varié, dont de nombreuses familles ouvrières et immigrées de la région. Au fil des années, la cité politique est devenue moins intéressante, et les débats assez prévisibles. Mais j'encourage tous ceux qui ne la connaissent pas d'y aller, ne serait-ce que pour l'excellente bouffe faite par les militants de LO eux-memes et l'ambiance qui convient à toutes les générations. Pour y aller il y a des cars gratuits à partir du métro Saint-Denis Université (Ligne 13).

PARIS (Reuters) - La colère monte en France face à la politique injuste du gouvernement, estime Arlette Laguiller, porte-parole de Lutte ouvrière, dans un entretien à paraître samedi dans Le Parisien.

"J'espère une grande grève d'ensemble du monde du travail, comme on en a connu en mai-juin 1968. Le 22 mai sera un premier test", dit-elle en appelant les actifs, les chômeurs et les retraités à se mobiliser pour cette journée d'action sur les retraites.

"La colère monte car les sujets de mécontentements sont nombreux", ajoute-t-elle.

Interrogée sur la première année de présidence de Nicolas Sarkozy, Arlette Laguiller juge que "la politique qu'il mène consiste à prendre aux plus modestes pour donner aux plus riches".

"On nous dit que le gouvernement veut s'attaquer aux niches fiscales, pourquoi ne commence-t-il pas par supprimer ses propres mesures comme le bouclier fiscal à 50% ?", demande la porte-parole de LO.

"Au lieu de ça, l'Etat essaie de trouver de l'argent ou d'économiser par tous les moyens: les franchises médicales, les suppressions de postes dans l'éducation nationale, les sanctions contre les chômeurs... Et Nicolas Sarkozy, qui s'est doté d'une augmentation de 170% de son salaire, ose augmenter les retraites de 0,8% au 1er septembre ! On voit bien là qu'il y a des choix de classes", ajoute-t-elle.

Jean-Baptiste Vey


Pendant ce temps, Olivier Besancenot sera l'invité de l'émission de Michel Drucker sur France 2 (dimanche 11 mai). Le porte-parole de la LCR bénéficiera ainsi de plusieurs heures pour faire passer son message.

Fallait-il le faire ? Il y a bien sur des arguments pour : combien de fois peut-on entendre un militant trotskiste à la télévision dans d'aussi bonnes conditions ?

Face à des critiques venant de l'intérieur meme de la LCR, on nous promet que Besancenot restera maitre du contenu de l'émission.

Christian Picquet : Olivier est un excellent porte-parole. Le problème ne porte pas sur ses qualités individuelles mais sur la conception de la politique qu’il lui faut porter. Par exemple, il n’est pas forcément judicieux qu’il se rende chez Michel Drucker à la mi-mai comme invité vedette. Ce type d’émission ne contribue pas à la diffusion d’idées mais au contraire dépolitise l’espace public.

Personnellement, je reste sceptique. Non pas qu'il est interdit aux révolutionnaires de profiter des médias bourgeois, mais à cause de la forme meme de cette émission et l'ambiance bon enfant qui l'entoure. Le sympathique Drucker invite des gens de gauche, des gens de droite (à l'exception, il est vrai, de l'extreme droite), il présente une émission depuis le très gentil nouveau porte-avions de la flotte française - et il réussit le tour de force de rendre tout le monde aussi beau et aussi gentil que lui.

On nous promet que nous ne verrons pas d'images du facteur avec sa famille, mais on verra probablement le facteur en train de jouer au foot avec ses copains. En meme temps je suis sur qu'il invitera sur le plateau des militants ouvriers ou des sans-papiers en lutte et qu'il tapera fort sur Sarko et son gouvernement, ce qui tranchera avec le lot habituel d'invités venus promouvoir leur dernier film.

Le fond du problème est peut-etre que je trouve Besancenot lui-meme un personnage lisse dont l'image colle bien à ce type d'émission. Il a meme ses amis dans le show business, meme si cela s'appelle Joey Starr. Ses références politiques - Guevara ou le commandant Marcos plutot que Marx, Lénine ou Trotsky - sont également un point qui le rend plus acceptable à ceux dans les médias qui aiment croire qu'ils sont du coté du peuple et non des possédants.

On peut compter sur Besancenot, qui est très doué sur le plan de la communication, pour faire une excellente prestation. Peut-etre que son intervention encouragera plein de gens d'adhérer au nouveau parti anticapitaliste. Mais à quel prix ?

Pour une critique des médias, allez sur le site d'ACRIMED.

NOUVEAU (11 mai) L'émission de Drucker avec Olivier Besancenot selon Yahoo!News

Bon, je n'ai pas vu toute l'émission, mais ce que j'ai vu ne m'a pas fait changé d'avis. Je dis pas qu'il ne fallait pas y aller. Ce n'est pas une question de principe. Mais Besancenot est bien rentré dans le moule, répondant gentiment à toutes les questions lancinantes de Drucker du genre "Et que faisiez-vous les dimanches quand vous étiez jeune ?"
On a bien eu droit à des reportages sur ses loisirs et sa tournée des potes et beaucoup de questions sur ses parents et son enfance. Les interventions d'Alain Krivine n'ont pas tranché non plus avec cette ambiance un peu soporifique d'un dimanche après-midi chez Drucker.
Christiane Taupira a loué les talents d'Olivier et lui a prédit un bel avenir de parlementaire, sans qu'il ne réagisse. Il est vrai que dans cette émission il faut toujours resté poli et dire beaucoup de bien du maximum de personnes. Pour cela, Besancenot a été encore une fois un "bon client".
Il y avait quand meme un moment fort, quand une ouvrière a parlé des mauvaises conditions du travail, les dangers de l'amiante et les salaires.
Pour Arlette Laguiller, qui a été l'invitée de Drucker il y a dix ans, ce n'est pas une émission "people". Aujourd'hui, cela y ressemblait beucoup.

Libellés : ,


Comments:
Une fois n'est pas coutume, je ne suis pas d'accord avec toi concernant l'émission de Drucker. Je ne vois aucune raison de ne pas y aller... n'y aurait-il pas, même chez le Poireau rouge, une méfiance déplacée envers ceux qui regardent des émissions de variété et mangent chez Macdo?

(je préfère chez Quick)
John Mullen
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud