22 mars 2008

 

Crise, quelle crise ?

Le CAC40 a baissé de plus de 16% depuis le début de l'année 2008, soit en moins de trois mois. La crise aux Etats-Unis provoquée par les folies des banquiers semble être la plus grave que ce pays - et donc le monde - a connu depuis ... 1945. En même temps les prix des produits de première nécessité en France ont flambé - selon même le ministère de l'économie. Tout cela ressemble à une vraie crise d'une ampleur inédite depuis plusieurs décennies - et on en parle très peu dans les médias 'grand public' comme les télévisions.

Cet article dans Le Monde pose une vraie question. Les dirigeants des grandes entreprises françaises, qui affichent presque tous un bel optimisme, comme si la crise américaine - qui pourrait bientôt devenir une véritable récession -n'avait aucune importance particulière, sont-ils sourds et aveugles ?

Aux Etats-Unis, c'est la cinquième banque d'investissements du pays, Bear Sterns, qui vient d'être sauvée en urgence dans des conditions rocambolesques par la banque JP Morgan Chase. Les actions de la banque avait chuté de 47% en un seul jour, et elle a été rachetée pour 236 millions de dollars dimanche alors que sa valorisation boursière le vendredi était de 3,54 milliards. Pire, pour de plus en plus de spécialistes de l'économie américaine cette faillite est l'arbre qui cache la fôret.


Gautier-Sauvagnac sourit

Enfin, la crise annoncée ne sera pas ressentie de la même façon par tout le monde, et on est heureux d'apprendre que M Denis Gautier-Sauvagnac a pu bien négocier son départ de l'UIMM (l'organisation patronale de l'industrie métallurgique) :

"Outre une indemnité exceptionnelle d'éviction de 1,5 million d'euros, ce dernier a bénéficié d'un préavis de douze mois, d'une indemnité de mise à la retraite "obligatoire" de 300 000 euros - trois mois avant ses 65 ans - et, comme une dizaine de collaborateurs de l'UIMM, d'une "retraite chapeau" complémentaire de 50 000 euros par an."


Le "nouveau parti anticapitaliste" ne manquera pas d'arguments !

Cet article en anglais dans Socialist Worker explique la crise et montre comment ce sont les travailleurs et leurs familles qui risquent d'en payer les frais.

Michel Aglietta Une crise aussi grave que celle de 1929

Dans L'Express, L'OCDE prévoit une croissance zéro aux Etats-Unis

/.../L'OCDE a rejetté la théorie du découplage, qui prétend que les pays émergent ne seront pas impactés par la crise financière. Nulle part dans le monde, "l'économie réelle n'est à l'abri des turbulences financières", a averti Jürgen Elmeskov.

Libellés :


Comments:
Oui, c'est la crise !
Depuis le temps que je vous le dis.
 
Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud