16 avril 2007

 

Grand Succès Populaire

J'étais beaucoup trop occupé à tenir le stand de Socialisme International où on a pu discuter avec beaucoup de monde - dont une majorité de gens 'ordinaires' plutôt que les 'suspects habituels' membres d'organisations politiques - pour me rendre compte réellement du grand succès populaire du Grand Souk Populaire de José Bové ce dimanche 15 avril. L'esplanade du canal de l'Ourcq à Paris était animée - et à partir de 15 heures pleine à craquer - de midi jusqu'à presque 20 heures (on m'a dit qu'elle peut contenir jusqu'à 8 000 personnes) et l'ambiance était festive. Les discours ont été très applaudis, il y avait de la très bonne musique et on faisait la queue pour acheter de la bouffe bio et équitable. Et il a fait très, très chaud. Les militants sont repartis plus déterminés encore de gagner des voix une par une dans la dernière semaine de la campagne et avec le sentiment que, quelque soit le résultat, le choix de faire une campagne collective avec (et non pas derrière) José Bové et ses porte-parole pour enfin faire naître un autre monde a été le bon.

Et le même jour ...

Dimanche 15 avril, 2000 personnes "soukent" à Montpellier

Par Geneviève Sabathé

Il faisait chaud, très chaud, dimanche, à Murviel-les-Montpellier. La faute à la météo bien sûr mais aussi à la fièvre des militants des CUAL et des comités Bové, venus de tout l’Hérault pour faire la fête à leur candidat José Bové. Pour réchauffer encore l’ambiance, des groupes de musique, des artistes plasticiens, des théâtreux, des marionnettistes et... des gens, beaucoup de vrais gens, souriants, hâbleurs, attablés devant le tajine citoyen, la côtelette de mouton du Larzac et le vin de l’Hérault.
Une vraie fête populaire au sens plein, où il n’a rien manqué, même pas la politique sans laquelle il n’est pas de réelle relation humaine qui vaille. Dès le matin, José Bové s’était essayé à l’exercice de la tribune sous un soleil de plomb, acclamé par des militants en bras de chemise et en débardeurs. L’après-midi, Claire Villiers lui a emboîté le pas. Les deux discours ont fait entendre la même tonalité : "Nous sommes le seul mouvement antilibéral unitaire et donc le seul mouvement en devenir, les diviseurs appartiennent au passé".
Mais, le vrai héros de ce souk généreux est sans doute le débat. A toutes les tables, sous les arbres, devant les buvettes et autour du manège pour enfants, partout la même soif de débattre, d’échanger. L’ambiance du souk, dimanche, à Murviel-les-Montpellier, rappelait étrangement celle des réunions publiques, organisées pendant la bataille référendaire contre le Traité constitutionnel européen. Une bataille gagnée, dans l’unité et la franchise.
De quoi réchauffer encore le coeur des militants et des citoyens qui ont choisi le courage politique de changer vraiment le monde.

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud