23 janvier 2007

 

APPEL A LA MOBILISATION

Aux signataires de l'appel "José Bové peut et doit être le candidat de
l'alternative à gauche"

Comme vous le savez peut-être par les médias, la rencontre nationale des collectifs unitaires antilibéraux qui s'est tenue ce week-end à Montreuil a décidé de demander à José Bové d'être candidat à l'élection présidentielle et d'appeler toutes les forces de la gauche antilibérale, alternative, écologique et solidaire à se rassembler autour de cette candidature. L'appel que vous avez signé avec 26 000 autres personnes a joué un rôle déterminant pour relancer la dynamique unitaire et aboutir à cet engagement sans réserve des collectifs. Tous ceux qui ont participé à cette réunion garderont longtemps en mémoire l'enthousiasme communicatif et la détermination collective qui s'y sont exprimés. José Bové, qui était présent à la rencontre, annoncera sa décision à la fin du mois. Mais il est certain qu'un nouveau pas en avant vers sa candidature a été franchi ce week-end.

Pour plus d'informations, nous vous invitons à vous reporter au site de l'appel http://www.unisavecbove.org
ainsi qu'aux sites des collectifs unitaires
http://www.alternativeunitaire2007.org
ou http://www.alternativeagauche2007.org

Dans les jours qui nous séparent de la fin du mois, il est important de continuer à recueillir des milliers et des milliers de signatures dans tout le pays. Nous comptons sur vous tous pour y contribuer. Notamment en mettant en place lors du prochain week-end des "points signatures" de l'appel dans les rues et les marchés partout où c'est possible. Ensemble, nous pouvons atteindre les 50 000 signatures à la fin du mois.

Salut et fraternité. Pour les coordinateurs de l'appel : Rémy Jean et Yannis Youlountas, porte parole

NB. Une maquette de l'appel "prêt à signer" est téléchargeable sur le site. L'adresse d'envoi des signatures collectées y est indiqué.

TRIBUNE DU COURANT UNITAIRE DE LA LCR

Publiée dans Rouge n° 2190

Il reste une chance ! Les 20 et 21 janvier ont confirmé que l’aspiration à l’unité de la gauche antilibérale restait puissante dans le pays. Le succès de l’appel en faveur de la candidature de José Bové en est la démonstration, tout comme la présence de près de 300 collectifs unitaires à Montreuil.
La LCR doit en prendre acte. Elle ne peut, comme le fait le communiqué de sa majorité de direction, mettre sur le même plan l’autoproclamation de la candidature de Marie-George Buffet et celle discutée lors de la réunion de Montreuil. Elle se trouve directement interpellée par la proposition que José Bové devienne le candidat du rassemblement de toutes les forces de la campagne du « non » de gauche au traité constitutionnel européen, dans le cadre d’une campagne collective dont Olivier Besancenot serait une figure de premier plan, sur la base des acquis de l’activité des collectifs, notamment le texte « Ambition et stratégie » et les 125 propositions.
La LCR doit constater que les collectifs ont décidé, pour les élections législatives, « d’engager dès maintenant au niveau local, des discussions avec les sections de la LCR, du PCF et avec les groupes de militants antilibéraux existants sur le territoire », et de prendre « immédiatement contact avec les directions de la LCR et du PCF pour leur proposer cette démarche ».
Elle doit enfin constater que le mouvement des collectifs a confirmé sa volonté d’indépendance totale envers le social-libéralisme, en soulignant, dans le texte adopté à Montreuil, que « la candidature de Ségolène Royal, qui accentue le caractère social-libéral de la campagne du PS, tourne le dos aux exigences populaires et aggrave le divorce entre la colère sociale et l’offre politique. Son orientation sociale-libérale démontre l’impossibilité d’envisager un accord gouvernemental ou parlementaire avec le PS ».
Dans ces conditions, la direction nationale de la LCR, qui se réunira les 27 et 28 janvier, se doit de prendre la balle au bond, d’opérer un tournant unitaire, d’indiquer qu’Olivier Besancenot est prêt à prendre sa place dans une candidature collégiale, que José Bové représenterait sur le bulletin de vote et dont l’objectif serait clairement de rassembler l’ensemble des composantes de la gauche antilibérale sur la base d’une orientation de rupture avec le libéralisme et le social-libéralisme.
Elle doit, pour y parvenir, engager sans tarder les discussions avec la coordination des collectifs unitaires, ainsi qu’avec l’équipe de campagne de José Bové, afin d’aboutir à un accord permettant une campagne réellement collective et, dans le même temps, interpeller la direction du Parti communiste en lui demandant de renoncer à son tour à une candidature séparée à l’élection présidentielle.
La LCR ne peut pas, elle ne doit pas laisser passer cette ultime chance d’empêcher l’éparpillement des candidatures à gauche du Parti socialiste. Elle ne saurait laisser sans réponse l’exigence d’unité et d’alternative qui se manifeste aujourd’hui.
Le courant unitaire de la LCR


Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud