10 juin 2006

 

Le PCF entend poursuivre la campagne pour une candidature unitaire en 2007

Par Elahe MEREL

PARIS (AFP) - Le Conseil national du PCF a décidé vendredi de poursuivre la campagne avec d'autres forces de gauche pour une candidature unitaire antilibérale en 2007, mais aucun nom ne s'impose à ce stade, alors que la LCR pourrait annoncer fin juin l'entrée en lice d'Olivier Besancenot.

"Nous devons être dès à présent en campagne électorale pour les échéances de 2007", a affirmé Mme Marie-George Buffet lors d'un point de presse en marge de la réunion du Conseil national.

La direction communiste a réitéré sa stratégie de rassemblement de la gauche "sur une base de rupture avec le libéralisme".

Selon Mme Buffet, si actuellement "beaucoup d'hommes et de femmes disent que Ségolène Royal est leur candidate, c'est parce qu'ils ne voient pas d'autres solutions". "Il faut que nous nous battions à gauche pour offrir cette alternative" en terme "de candidat et de projet", a-t-elle dit.

Pour rassembler la gauche antilibérale, le PCF est partie prenante d'une campagne avec d'autres forces regroupant le "non de gauche" et allant des proches du sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon à un courant minoritaire de la LCR (Ligue communiste révolutionnaire).

Dans ce cadre, "300 collectifs locaux ont été crées" dans toute la France, selon Mme Buffet.

La secrétaire nationale du PCF a précisé que l'objectif principal est de "battre la droite" et qu'à cette fin, le PCF voterait au second tour de la présidentielle pour le candidat de gauche le mieux placé, y compris si c'est Ségolène Royal.

"Ne commençons pas à parler de conditions, le rassemblement au second tour doit se faire" car "il faut battre la droite", a-t-elle dit.

Or, la direction de la LCR est opposée à cette stratégie. Olivier Besancenot a laissé entendre jeudi soir qu'il n'appellerait pas à voter pour la présidente de Poitou-Charentes.

Une conférence nationale du parti trotskiste les 24 et 25 juin doit décider de sa position: alors que la direction appelle à une candidature d'Olivier Besancenot, un courant minoritaire reste favorable à la poursuite de la campagne pour "lever les obstacles" à une candidature unitaire.

Pour porter les couleurs antilibérales, le PCF continue de mettre en avant une candidature communiste, qui, selon Marie-George Buffet, serait "la garantie" du succès grâce notamment à la force de frappe des quelque 140.000 militants communistes.

"Le PCF tiendra une conférence nationale entre le 20 et 25 octobre pour tirer les enseignements de cette campagne et prendre une décision", a annoncé Mme Buffet. Des courants minoritaires, opposés à "l'effacement du PCF", réclament une candidature communiste.

"Pour l'heure aucun nom ne s'impose" pour un candidat unitaire et le choix se fera probablement en novembre, a indiqué à l'AFP Pierre Cours-Sallies, porte-parole de Convergence citoyenne, partie-prenante de la campagne.

Selon lui, José Bové, qui n'appartient à aucun parti et s'est dit prêt à porter les couleurs des antilibéraux, serait le mieux placé pour fédérer et représenter toutes les forces, compte tenu de "son expérience".

AFP : vendredi 9 juin 2006, 21h09

Comments: Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?

blogCloud